S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Les vers de terre

Des ouvriers du sol à préserver !

Par leur aspect, les vers de terre sont souvent mal-aimés. Mais savez-vous qu’ils préservent votre dos en participant au travail du sol ? Découvrez leurs rôles et redonnez-leur une place au jardin…

Des ouvriers du sol à préserver !

Biosphoto-T.Reminiac-ver
© A. Petzold / Biosphoto

L’Anecdote

Nombreux sont ceux qui pensent qu’un ver de terre coupé en deux se reforme. Seule la partie antérieure avec les organes reproducteurs est capable de régénérer un ver, mais l’autre partie ne fait pas long feu !

Biosphoto_13319- Jean-Paul Ferrero .jpg
© J.-P. Ferrero / Biosphoto

Pourquoi s’intéresser aux vers de terre ?

Le nombre de vers de terre par m2 de sol diminue fortement depuis quelques années. Certes ils sont au menu de nombreux animaux comme les carabes, les hérissons, les merles ou encore les taupes, mais ils sont principalement victimes des engrais et pesticides, de même que des coups de bêches ou autres outils pour labourer le sol.

Les vers de terre sont pourtant de véritables travailleurs qui jouent un rôle fondamental dans la structure du sol. Ils creusent des galeries dans le sol, jusqu’à deux mètres de profondeur, améliorant ainsi sa structure. Les tunnels permettent d’aérer et de drainer le sol, facilitant ainsi le développement des racines et l’alimentation en eau des plantations.

50 !

C’est le nombre de vers de terre que l’on trouve sous 1mde sol. Il y a quelques années, cette population était de 500 au m2. Le labour et l’utilisation de produits chimiques sont en grande partie responsables de ce déclin…

Mais leur utilité ne s’arrête pas là. Ils se nourrissent de débris végétaux et animaux tandis que le produit de leur digestion est un excellent fertilisant naturel. Par ailleurs, leurs déplacements verticaux (de bas en haut puis de haut en bas) sont à l’origine du mélange de la terre. Les vers de terre participent ainsi à la création et la distribution des éléments indispensables à la croissance de vos plantes.

Enfin, grâce au lombricompostage, ils peuvent permettre de recycler nos déchets en même temps que de fournir un engrais naturel formidable pour nos végétaux. Les vers de terre n’ont donc vraiment aucun inconvénient !

Biosphoto_106229- Denis Bringard .jpg
© D. Bringard / Biosphoto

Qui sont-ils ?

Il existe en France 140 espèces de vers de terre. Les vers de terre se distinguent par leur taille (10 à 30 cm), leur couleur (rosé à marron), leur alimentation, leur mobilité et leur longévité (2 à 15 ans !). Les deux sortes les plus connues sont les vers épigés et les vers anéciques. Les premiers comme le ver du fumier (Eisenia foetida) vivent dans le compost ou à la surface du sol. Les seconds comme le lombric terrestre (Lumbricus terrestris) vivent en profondeur du sol et remontent régulièrement à l’air libre laissant apparaitre des tortillons caractéristiques.

Les vers de terre passent la mauvaise saison au repos dans leurs galeries et sont actifs du printemps à l’automne. Pendant cette période, ils se reproduisent de nombreuses fois. Ils sont hermaphrodites*, comme les escargots et les limaces, et pondent leurs œufs dans le sol.

Biosphoto_617691- Claudius Thiriet .jpg
© C. Thiriet / Biosphoto

Comment protéger les vers de terre dans votre jardin ?

* Comme beaucoup d’animaux, les vers de terre sont victimes des engrais et traitements chimiques. Évitez d’utiliser ces produits et adoptez des méthodes biologiques et respectueuses de l’environnement (engrais naturel, lutte biologique…).

* Le labour et le bêchage sont, en grande partie, à l’origine de la réduction du nombre de vers de terre et de la destruction des œufs et des jeunes. Préférez la fourche-bêche ou la grelinette à la charrue et la bêche car ces outils évitent de les broyer. De manière générale, initiez-vous aux techniques culturales simplifiées (TCS). Celles-ci font leurs preuves pour un moindre effort ! Les vers de terre ont besoin de se nourrir de débris végétaux et animaux.

* Apportez-leur de la matière organique grâce à un paillage ou laissez les feuilles mortes en surface. En même temps qu’ils se protègeront de la sècheresse et des prédateurs, ils se régaleront et décomposeront vos déchets au profit de vos cultures.

Notes et références

Bibliographie

Le vers de terre au jardin, Walter Buch, Ulmer, 1991
Le sol, la terre et les champs, Claude Bourguignon, Sang de la Terre, 2002

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis

  1. Photo du profil de Josette PJosette

    Bonjour J’ai beaucoup de vers de terre mais ils sont dans ma pelouse (bien grand mot plutôt de l’herbe) que je tonds régulièrement Ils sont très gros et font des turricules énormes (jusqu’à 10/12cm de haut) Du coup j’ai beaucoup de difficulté à tondre et j’abîme la tondeuse Je sais qu’il ne faut pas les faire disparaître mais y a t il une solution pour qu’il y en ait moins Dès qu’il pleut c’est une gadoue et je ne peux même pas marcher dessus Merci pour votre aide J’habite au Pays Basque (humide) JosetteP