S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Les limaces

Un maillon de la chaine alimentaire !

Gluantes, baveuses, molles et collantes, les limaces ne sont pas connues pour être les meilleures amies du jardinier, et pourtant, elles jouent un vrai rôle écologique dans le jardin. Saviez-vous qu’elles faisaient partie des mollusques terrestres ? Apprenez à mieux les connaître et découvrez des astuces pour les limiter naturellement au potager !

Un maillon de la chaine alimentaire !

Biosphoto-A.Agelet-limace
© A. Agelet / Biosphoto – Limace rouge
Bios_1117629Robert Henno-Limace léopard sur de la mousse en été.jpg
© R. Henno / Biosphoto

Pourquoi s’intéresser aux limaces ?

On connait souvent les limaces pour leur gourmandise. Si elles adorent croquer vos belles salades, n’oubliez pas qu’elles ont aussi un véritable rôle écologique dans votre jardin. En effet, en consommant des tissus végétaux, des champignons ou des petits animaux morts, elles participent activement à la décomposition de la matière organique et donc au maintien de la qualité de votre sol, indispensable pour la croissance de vos plantes. De plus, la limace est un met de choix pour de nombreux animaux comme les hérissons, les oiseaux, les crapauds, les vers luisants, etc. qui la trouvent succulente !

L’anti-limace, comme d’autres pesticides, est encore souvent utilisé pour éliminer les limaces dans les jardins. Mais en tuant les limaces, on brise la chaine alimentaire et tous leurs prédateurs naturels qu’on aime voir au jardin y viennent moins car ils n’ont plus de quoi s’alimenter ou parce qu’ils sont eux-mêmes empoisonnés en mangeant les limaces toxiques. Alors même si la limace raffole de vos salades, évitez de la tuer et limitez plutôt sa présence grâce à des méthodes naturelles !

Astuce !

Vous avez plein de limaces dans votre jardin ? Profitez-en pour les compter et participez à l’Observatoire de la Biodiversité des Jardins, un programme de sciences participatives animé par Noé !

limace des jardins_J.-M.Labat &F. Rouquette_Bios_34711.jpg
© J.-M.Labat &F. Rouquette / Biosphoto

Qui sont-elles ?

Il a été recensé plus de 100 000 espèces de limaces. On en trouve des petites des grandes qui mesurent entre 30 mm et….15 cm ! Certaines peuvent vivre jusqu’à 12 mois et on sait que leur origine remonte à plus de 350 millions d’années.

On les reconnaît facilement grâce à leur corps allongé, qui peut se diviser en quatre parties.

  • La tête : si on ne peut pas facilement distinguer ses yeux et sa bouche car ils sont très petits, on distingue facilement ses deux paires de tentacules.
  • Le manteau : situé sur le « dos » de la limace, il cache un petit trou appelé pneumotosme qui permet à la limace de respirer.
  • Le pied : situé à l’opposé de la tête, il sécrète le mucus (la bave) et permet ainsi à la limace de se déplacer.
  • La sole de reptation : située sous la limace elle lui permet d’adhérer au sol.

Impossible donc de les confondre avec leurs cousins escargots qui possèdent une coquille !

Bios_1116586-Fabrice Cahez-Limace sur une tige sous la pluie Vosges France .jpg
© F. Cahez / Biosphoto

C’est un animal nocturne à sang froid qui aime particulièrement les conditions humides. Les limaces sont d’ailleurs composées de 80% d’eau. Sans eau, elles attendent le retour de la pluie en se réfugiant dans le sol. La limace fait partie de la famille des gastéropodes, ce qui signifie littéralement « ventre » et « pied » (ou « qui marche sur son ventre »). Elles se déplacent en rampant, uniquement vers l’avant, grâce à leur pied ventral (muscle) qui se contracte et s’allonge. Après leur passage, on remarque souvent un film très fin et irisé qu’on appelle « la bave » ! C’est en réalité un mucus, qui permet à la limace de se déplacer mais aussi de se protéger du soleil, et parfois même des agresseurs (en glissants entre leurs pattes !).

Les limaces s’alimentent grâce à une langue dentée appelée radula. Elles mangent essentiellement le matin ou à la tombée de la nuit. Leurs plantes préférées sont l’ortie, le lierre, les plantins, la centaurée, la bardane mais aussi les salades et choux.

Bios_1941556-Alexandre Petzold-AccouplementDeLimace.jpg
© A. Petzold / Biosphoto

Comme les escargots, les limaces sont hermaphrodites, c’est-à-dire qu’un individu est à la fois mâle et femelle. Pour se reproduire, certaines limaces grimpent dans un arbre, enroulent leur corps en spirale ainsi que leurs spermatohores (capsule contenant les spermatozoïdes). C’est le cas des limaces léopards. D’autres s’accouplent au sol et pondent dans des terriers entre 100 et 500 œufs (selon les espèces) qui donneront des petits limaçons !

Bios_1935609 (1)Stephane Bouilland.jpg
© S. Bouilland / Biosphoto

Comment cohabiter avec elles ?

Vous l’avez compris, les limaces vous rendent de réels services bien qu’elles puissent aussi vous embêter ! Mieux vaut apprendre à vivre avec elles, en adoptants certains réflexes pour mieux cohabiter !

* Favorisez leurs prédateurs naturels : hérissons, taupes, musaraignes, oiseaux, crapauds, grenouilles, lézards, orvets, carabes, escargots de Bourgogne (ils mangent les œufs de limaces), vers luisants, etc.
* Vous pouvez installer des barrières physiques autour de vos plants ou plantes telles que des cloches, des cartons, des rouleaux de papier WC, des bouteilles en plastique, etc.
* Vous pouvez également planter des plantes répulsives telles que l’ail, l’oignon, le persil, le fenouil, etc. qui ne sont pas appréciées des limaces.
* A contrario, vous pouvez aussi détourner leur attention en leur offrant des bordures de moutarde blanche ou d’oseille. Il s’agit alors des plantes qui attirent les limaces et qui limitent leur venue sur les plantes de votre potager.
* Invitez poules ou canards, qui sont friands de limaces, lorsque vos cultures fragiles ne sont plus au potager.
* Déposez de la cendre autour de vos cultures. Mais attention, cette technique n’est efficace que jusqu’à la prochaine pluie !

N’hésitez pas à partager vos astuces en bas de cette fiche !

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis