S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Les carabes

De véritables bijoux pour nos jardins !

Il existe de nombreuses espèces de carabes et rares sont celles, présentes au jardin, qui ne rendent pas service au jardinier. Il y en a d’ailleurs une que l’on surnomme « la jardinière » ! Apprenez à connaitre et à protéger ces auxiliaires de longue date.

De véritables bijoux pour nos jardins !

Biosphoto-JC.Malausa-carabe
© J.-M. Groult / Biosphoto
Protocole-ICE.JPG
© A. Harnéquaux / Noé

Cet été, observez-les chez vous !

Noé vous propose de réaliser un protocole simple tout en participant à un projet scientifique ! Entrez dans le monde fascinant de la nuit en participant à l’enquête Insectes et Ciel étoilé ! Découvrez le guide très pratique pour vous aider à reconnaître les insectes nocturnes et les étoiles.

Astuce !

Pour se défendre, les carabes projettent un liquide rougeâtre pouvant provoquer des irritations. Celui-ci est gênant mais sans danger. Mieux vaut les observer avec les yeux et éviter de les manipuler !

Pourquoi s’intéresser aux carabes ?

Le nombre d’espèces de carabes présentes au jardin se fera de plus en plus faible si l’on ne change pas très vite nos habitudes. L’utilisation de pesticides et autres produits chimiques est directement à l’origine du déclin des carabes. Le labour et le bêchage détruisent quant à eux les œufs excluant la naissance d’autres individus. Sans oublier les haies et les herbes hautes qui se font de plus en plus discrètes dans notre paysage, privant d’abri ces insectes à l’activité plutôt nocturne.

Les carabes sont pourtant de grands prédateurs des ravageurs de nos jardins. Larves comme adultes se nourrissent en effet de limaces, d’escargots, mais aussi de pucerons, de larves de taupin, de vers ou encore de chenilles. Ils patrouillent sur le sol des champs et des potagers et sont de véritables gardiens pour nos plantations.

Malgré leur rapidité, ils échappent rarement aux crapauds et aux hérissons et sont le mets de bien d’autres insectivores comme les chouettes et les musaraignes. Les carabes font ainsi partie de la chaine alimentaire et ont donc leur rôle à jouer dans l’équilibre de notre jardin.

1000

C’est le nombre d’années que peut mettre une bouteille en plastique pour se dégrader totalement. Or, laissée dans la nature, elle constitue un piège pour de nombreux insectes comme les carabes. Avant de disparaitre, ce déchet jeté n’importe où dans la nature a le temps de faire de gros dégâts…

Qui sont-ils ?

Les carabes appartiennent à une immense famille aux couleurs et aux formes très diverses. Celles-ci sont plutôt sombres mais la grande variété de leurs reflets (verts métalliques, bronzes, violets ou bleus) et des sillons présents sur leurs élytres rendent parfois difficile leur identification. Si l’on n’y prend pas garde, on peut les confondre avec des scarabées mais leur forme est plus allongée. Il y en a de toutes les tailles puisqu’ils mesurent entre 8 et 50 mm de long. Le carabe doré (Carabus auratus), qui ne vole pas, fait partie des plus grands d’entre eux que l’on observe souvent au potager et qui est aussi certainement le plus joli avec ses reflets dorés. Son rôle au jardin lui vaut le surnom de « jardinière » !

Peut-être aurez-vous la chance de l’observer dans votre jardin sous des feuilles mortes, un tas de bois ou une pierre ? C’est ici que les carabes se réfugient souvent pendant la journée et durant toute la mauvaise saison, avant de repartir chasser la nuit dans les champs, les prairies, les potagers, ou encore les bosquets et les forêts. L’été, une fois la nuit tombée, les petits carabes envahissent la maison éclairée sitôt que la fenêtre ou la porte est ouverte. Les carabes peuvent vivre jusqu’à 3 ans, un bel âge pour le monde des insectes !

Comment favoriser le carabe dans votre jardin ?

* L’intoxication par les pesticides est une cause de mortalité importante pour les carabes : ils peuvent être eux-mêmes directement touchés ou bien se nourrir d’insectes empoisonnés. Évitez de traiter votre jardin et découvrez de nouvelles manières de lutter contre les « nuisibles ».
* Dans le potager, favorisez les TCS (techniques de cultures simplifiées) et le semis direct (sans labour). Ce sont des techniques durables et respectueuses de la biodiversité qui ne sont pas moins efficaces pour autant ! À défaut, laissez au moins quelques parties non labourées dans votre jardin afin de limiter la destruction des œufs de carabes enfouis dans le sol.
* Attention aux pièges à limaces (canettes ou bouteilles en plastiques) qui sont de vrais pièges aussi pour les carabes. Attirés par les limaces ou par la bière parfois utilisée, ils se noient, ne pouvant remonter les pentes glissantes…
* Plantez une haie champêtre et laissez feuilles mortes, pierres, bois pourris ou bûches à sa base… Cela fera des abris idéaux pour les carabes et bien d’autres espèces sauvages.
* Laissez des zones herbeuses non fauchées. Elles servent en effet de refuges aux carabes et à de nombreuses autres espèces… Vous pouvez par exemple laisser des bordures de votre haie champêtre non fauchées.
* La phacélie est une plante semble-t-il convoité par les carabes. Pour attirer ces derniers, vous pouvez en planter dans votre jardin. Dans tous les cas, cela ne peut que l’embellir !

Notes et références

Liens internets

Un site complet sur de nombreux insectes : www.insectes-net.fr

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis