S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Les escargots

... pas toujours prêts à partager les salades !

Vous voyez encore les escargots comme de véritables indésirables au jardin ? Grâce à cette fiche, vous apprendrez qu’ils jouent un rôle écologique important dans l’équilibre de votre jardin et qu’ils peuvent s’avérer être de très bons compagnons de jeu !

… pas toujours prêts à partager les salades !

© C.Seibert / Noe

© C.Seibert / Noe

Pourquoi s’intéresser aux escargots?

Même si les plus communs se régalent de feuilles de salades ou de choux du potager, certaines espèces moins fréquentes dans nos jardins savourent quant à elles des cadavres divers, des vers de terre, ou encore des limaces et des œufs ou larves d’insectes. D’autres escargots passent autant inaperçus en recyclant les débris végétaux, le bois mort, les mousses et les champignons même vénéneux. Un appétit au service de la nature !

Astuce !

En cas de danger, l’escargot se rétracte complètement dans sa coquille. Si un prédateur l’attaque, il peut en plus sécréter abondamment du mucus, et ainsi s’entourer d’un nuage de bulles baveuses. Cela suffit malgré tout rarement à sauver sa peau.

Frédérique Bidault Biosphoto_482984.jpg
© F. Bidault / Biosphoto

Qui sont-ils ?

Les escargots se distinguent par la taille (pouvant atteindre près de 6 cm chez les escargots d’élevage comme le Petit gris, Gryptomphalus aspersus, ou l’Escargot de Bourgogne, Helix pomatia !), la forme et la couleur de leur coquille.

Les escargots sont des animaux actifs surtout la nuit ou les jours de pluie. Ils agissent souvent à l’abri des regards et c’est en général au petit matin que l’on observe les résultats de leurs activités (trous dans les feuilles et trainées de bave qu’ils sécrètent) pendant que les coupables se protègent de la sècheresse dans la haie, la friche ou encore dans la terre ou sous une planche de bois, bien à l’abri dans leur coquille ! Les escargots hibernent pendant l’hiver jusqu’au printemps. Ils s’installent à l’abri des intempéries, sous une pierre, une tuile, dans le tas de compost ou encore sous les herbes hautes de la friche… Avant d’entrer en vie ralentie, l’escargot se réfugie dans sa coquille et cette fois-ci, la ferme hermétiquement ! L’escargot est hermaphrodite* et à la belle saison, après la reproduction, chaque individu s’enfonce dans le sol pour pondre ses œufs. S’ils ne sont pas mangés par leurs nombreux prédateurs, ces derniers deviennent de petits escargots qui remontent à l’air libre. Ils peuvent vivre entre 5 et 10 ans et la coquille grandit avec eux : pas besoin de déménager !

30 000

C’est la quantité de tonnes d’escargot que nous consommons chaque année pour satisfaire notre appétit. L’élevage en fournit une grande partie, mais le ramassage illégal existe et met en péril les espèces…

Dave Watts-Biosphoto_458936.jpg
© D. Watts / Biosphoto

Comment cohabiter avec eux ?

* Il est tout d’abord important d’établir (ou de rétablir) un équilibre naturel entre les prédateurs et les proies. Plantez une haie attractive pour les oiseaux. Certains raffolent des escargots et n’en font qu’une bouchée ! La haie champêtre servira aussi d’abri pour d’autres prédateurs, comme les hérissons ou les carabes, qui réguleront naturellement les populations d’escargots, mais aussi de limaces ou autres animaux pouvant endommager vos cultures.
* Pour préserver cet équilibre, évitez d’utiliser des pesticides afin de favoriser tous les prédateurs naturels.
Placez une tuile ou une planche en bois à proximité des endroits dévastés par les escargots. Ces derniers se réfugieront dessous la journée et vous n’aurez qu’à déplacer et retourner le « piège » pour offrir son contenu aux prédateurs ou bien laisser les escargots repartir vers de nouvelles aventures !
Versez de la cendre ou de la poudre de sciure de bois sur 1 cm tout autour de vos plantes. Vous empêcherez ainsi les escargots d’atteindre vos cultures et vous ne priverez pas leurs prédateurs d’un festin sain (car non empoisonnée par des produits chimiques). Renouvelez ces « boucliers » après chaque pluie.
* Si vous êtes gourmands ou tout simplement curieux, vous pouvez vous lancer dans l’élevage des escargots Petit gris ou des Escargots de Bourgogne !
* Si vous décidez de partir à la chasse aux escargots, celle-ci est autorisée mais très règlementée. De manière générale, le ramassage est interdit sauf entre le 1er Juillet et le 31 mars (c’est-à-dire en dehors de la période de reproduction) et les escargots doivent être adultes. Renseignez vous auprès de votre commune.

L’anecdote

Les escargots accumulent certains composés du sol dans leurs tissus et sont ainsi utilisés par les scientifiques pour détecter facilement des éventuelles traces de pollution chimique. Ils sont donc de précieux indicateurs naturels de la qualité des sols !

Notes et références

Bibliographie

Pucerons, Mildiou, Limaces… Prévenir, identifier, soigner bio, J.P. Thorez, Terre Vivante, 2008

L’Escargot des haies, La Hulotte 97, 2012

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis