S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

La Chouette hulotte

Une grande chasseuse

chouette1

(c) Wikimedia Commons

Qui est-elle ?

La Chouette hulotte a des airs de poupée russe et présente une physionomie facilement reconnaissable. Sa tête imposante percée de grands yeux sombres repose sur un corps assez compact, lui conférant une allure trapue. Elle peut atteindre 39 cm et peser jusqu’à 590 g, les femelles étant plus grosses que les mâles. Son plumage comporte d’importantes mouchetures, allant du gris clair au brun, et constitue un très bon camouflage rendant le repérage de l’oiseau difficile parmi les branchages.

A la tombée de la nuit, le mâle pousse un hululement très distinctif semblable au miaulement d’un chat, d’où son drôle de surnom : le Chat-huant.

chouette3

(c) Wikimedia Commons

Où peut-on l’observer ?  

Ce grand oiseau affectionne particulièrement les zones boisées. On le rencontre partout où il y a des arbres, aussi bien dans les parcs que dans le cœur des villes et même dans les grands arbres du jardin !

La chouette la plus répandue en Europe !

La Chouette hulotte est présente dans la majeure partie de l’Europe : de l’Espagne à la Russie en allant même jusqu’en Asie du Sud-Est. Cependant elle est absente en Irlande et dans les pays nordiques (Islande, nord de la Scandinavie, Sibérie..). En France, elle est présente toute l’année sur l’ensemble du territoire à l’exception de la Corse. Avec une population estimée à plus de 100 000 couples, c’est notre rapace le plus répandu.

Une redoutable prédatrice

Ses serres puissantes, son ouïe fine et son vol silencieux font de la Chouette hulotte une redoutable prédatrice nocturne. Elle chasse juste avant la tombée de la nuit et peu de temps avant l’aurore. Son alimentation est variée, elle peut se délecter d’une centaine d’espèces animales différentes. Petits rongeurs, chauves-souris, poissons, grenouilles, serpents, petits oiseaux, mollusques, vers et gros insectes sont autant de mets pour le repas de cette grande chasseuse.

chouette2

(c) Wikimedia Commons

Une famille bien gardée

En hiver, la femelle pond de trois à cinq œufs dans la cavité d’un vieil arbre, un ancien nid de rapaces ou encore au sol. La chouette hulotte ne construit pas de nid. Le mâle se charge de nourrir la femelle tout le temps de la couvée qui dure 29 jours. Une fois les œufs éclos, c’est toute la petite famille que le mâle doit nourrir. La femelle s’occupe de ses petits et défend farouchement sa progéniture. Elle se montre très agressive envers les intrus qui s’aventurraient trop près du nid. Les oisillons quittent le nid avant même de savoir voler, alors qu’ils n’ont que trois ou quatre semaines. Leur mère les garde sous surveillance jusqu’à ce qu’ils prennent leur envol à l’âge de sept semaines. A ce moment là, les parents leur enseignent l’art de la chasse.

chouette4

(c) Wikimedia Commons

Une grande sédentaire

Eté comme hiver, la Chouette hulotte habite toujours au même endroit. Robuste, elle supporte aisément les hivers froids de nos contrées. Elle n’a pas besoin de rejoindre des terres au climat plus doux. Les jeunes chouettes, une fois indépendantes, ne s’aventurent pas très loin et s’établissent près du domaine de leurs parents.

Comment la favoriser au jardin ?

  • Installer un nichoir dans les hauteurs d’un grand arbre lui permettra de pondre ses œufs ou de se reposer pendant la journée.
  • Conserver les arbres au tronc creux lui permettra de bénéficier d’un abri.
Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis