Cerises et Cerisiers

Le temps des cerises

La cerise est l’un des emblème sucré de l’été que l’on retrouve de mai à juillet. Elle est issue du cerisier, un arbre fruitier de la famille des Rosaceae, tout comme l’églantier, et appartenant au genre Prunus. La cerise est une drupe : un fruit charnu renfermant un noyau. Sa structure se compose de différentes couches : l’épicarpe correspond à la couche externe du fruit, la peau ; le mésocarpe qui constitue la partie charnue que l’on consomme ; et enfin l’endocarpe, le noyau. La cerise est un fruit simple. Son développement provient exclusivement d’un seul ovaire, contrairement à la pomme qui est un fruit complexe.

Cerise (coupe longitudinale) © Noé

Le cerisier est réputé pour sa beauté, il peut atteindre 20 mètres de haut. Bien que certains aient été rapportés d’Asie par le général romain Lucullus lors de ses voyages, les cerisiers et les merisiers ont toujours poussé spontanément en Europe, notamment en Grèce, en Italie et dans l’ancienne Gaule. En France, ils ont commencé à être cultivés à partir du Moyen-Âge. Plus tard, le roi Louis XV connu pour sa passion pour les cerises, a joué un rôle important en encourageant leur culture et le développement de nouvelles variétés. Aujourd’hui, la France compte plus de 200 variétés répertoriées, bien que seule une douzaine soit largement cultivée. 

 

Il existe de nombreuses variétés de cerisiers offrant chacune une diversité de saveurs, de texture et d’utilisation culinaire. Parmi ces différentes variétés, on distingue les merisiers, les bigarreautiers et les guigniers, tous regroupés sous le nom scientifique de Prunus avium, du griottier, connu sous le nom de Prunus cerasus. Prunus avium donne des cerises douces tandis que Prunus cerasus produit des cerises acides telles que les amarelles et les griottes.  

 

Cerise bigarreau “Burlat” (Prunus avium) © Frédéric Didillon / Biosphoto

L’anecdote :

Les cerises Burlat ont été développée par Léonard Burlat (1872-1953), cultivateur-arboriculteur qui utilisa le merisier comme porte-greffe ce qui a conduit à la création des cerises Burlat, rapidement devenues populaires pour leur délicieux goût sucré et leur texture juteuse.

 

La cerise sur le gâteau 

La cerise peut être appréciée crue ou cuisinée. Elles peuvent être transformées en délicieuses confitures, pressées en jus de fruits, utilisées pour les desserts, dans la fabrication d’alcools et aussi en compotes. En plus de son délicieux goût, la cerise est également une source de nutriments essentiels. Riche en vitamines B, la cerise contient également des quantités significatives de calcium, de fer et de cuivre. De plus, elle apporte une variété d’oligo-éléments (zinc, manganèse, nickel, fluor, etc.). Sa consommation ne se limite pas à son fruit. En phytothérapie, les pédoncules (queues de cerise) sont utilisés pour leurs propriétés dépuratives et diurétiques. Cela permet de nettoyer l’organisme en éliminant les toxines accumulées et aident à combattre les inflammations des voies urinaires. 

Confiture de cerise © Flickr

Pas de fruits sans fleurs ! 

Le cerisier est un arbre connu pour ses fleurs délicates et parfumées qui s’ouvre au printemps, entre mars et avril. Les fleurs qui varient du rose foncé au blanc pâle selon la variété nous font voir la vie en rose. Mellifères, elles produisent de bonnes quantités de nectar et du pollen de qualité ce qui permet aux pollinisateurs de subvenir à leurs besoins alimentaires. Durant sa floraison, le cerisier attire abeilles, papillons, bourdons et autres insectes pour récolter le nectar et le pollen, disséminant ce dernier de fleur en fleur, participant ainsi à la fécondation de nombreuses fleurs, contribuant ainsi à la reproduction des plantes.

Malheureusement, le changement climatique affecte la période de floraison du cerisier ce qui a des répercussions sur les pollinisateurs. Le cerisier nourrit également une relation de dépendance envers eux. Certaines variétés de cerisiers sont auto-stériles ; elles ont besoin du pollen d’un arbre différent pour féconder leurs propres fleurs. De plus, c’est grâce à la pollinisation que l’arbre donne ses fruits. Le passage des pollinisateurs est donc indispensable et en retour, ce travail leur est récompensé. En période de sécheresse, lorsque les fleurs sont moins riches en nectar, les abeilles peuvent trouver dans le jus des cerises une source d’alimentation intéressante.

Abeille à miel (Apis mellifera) sur fleurs de Cerisier © Stéphane Vitzthum / Biosphoto

Les oiseaux jouent un rôle important également pour les cerisiers. L’un des noms scientifiques du cerisier est Prunus avium, où avium signifie “oiseau”. Ce nom révèle une relation naturelle entre oiseaux et cerisiers. Les oiseaux, en consommant les fruits, contribuent à la dispersion des graines à travers de nombreuses régions de France. Ce processus de dissémination assure la pérennité et la diversification de la plante. 

Découvrez quelques conseils pour bien accueillir les abeilles et autres pollinisateurs :

Pour continuer à voir la vie en rose, voici une recette de smoothie à la cerise pleine de douceur.

Smoothie à la cerise 

Smoothie à la cerise © Visions Pictures / Biosphoto

Ingrédients :

  • 250 g cerises fraîches dénoyautées
  • 1 banane mûre
  • ½ tasse de yaourt grec nature
  • 125 ml lait d’amande (ou tout autre lait de votre choix)
  • 1 cuillère à soupe de miel (ou selon votre goût)
  • ½ cuillère à café d’extrait de vanille
  • Quelques glaçons 

Préparation :

  • Coupez les fruits en morceaux
  • Dans un mixeur, ajoutez les cerises, la banane, le yaourt grec, le lait, le miel et l’extrait de vanille 
  • Mixez jusqu’à obtenir une consistance lisse et crémeuse 
  • Ajoutez quelques glaçons pour un smoothie bien frais et mixez de nouveau
  • Versez dans un verre

Bonne dégustation !

Sources :

 

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis