S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Les abeilles sauvages

De précieuses alliées de l'Homme !

Les abeilles sauvages sont un pilier de notre écosystème et de véritables sentinelles de nos jardins. Pollinisatrices très efficaces, elles sont inoffensives et surtout très faciles à observer. Alors n’hésitons pas, invitons-les dans notre jardin !

De précieuses alliées de l’Homme!

Biosphoto-M.Rauch-abeille
© J. Héras / Biosphoto
Protocole-ICE.JPG
© A. Harnéquaux / Noé

Cet été, observez-les chez vous !

Noé vous propose de réaliser un protocole simple tout en participant à un projet scientifique ! Entrez dans le monde fascinant de la nuit en participant à l’enquête Insectes et Ciel étoilé ! Découvrez le guide très pratique pour vous aider à reconnaître les insectes nocturnes et les étoiles.

Pourquoi s’intéresser aux abeilles sauvages ?

Si les abeilles sauvages forment une famille de près de 900 espèces rien qu’en France métropolitaine, elles sont malheureusement aujourd’hui en fort déclin sur notre territoire… Triste constat pour l’homme, car sans abeilles pas de fruits et pas de légumes !  Solitaires pour la plupart, elles ne vivent pas en colonies comme l’abeille domestique, et n’ont donc ni reines, ni ouvrières, ni territoire à défendre.Agents pollinisateurs de premier ordre, elles aspirent le nectar de fleurs, collectent grâce aux poils de leurs pattes le pollen pour nourrir leur larves, et assurent ainsi au passage la reproduction d’une très grande partie des plantes à fleur. Ajoutons à cela, le fait qu’elles n’attaquent jamais l’Homme sauf exceptionnellement si elles se sentent en danger de mort. Leursprédateurs naturels sont les animaux insectivores en général (autres insectes, oiseaux, arachnides, etc.) qui mangent les adultes ou bien les larves. Mais le plus grand ennemi des abeilles sauvages … c’est l’Homme !Les insecticides, les monocultures, la raréfaction de leur habitat (et de leur lieu de ponte) sont autant de menaces qui pèsent sur nos chères alliées. 

80

Les abeilles solitaires représentent 80% du nombre total d’abeilles en France.

Qui sont-elles?

De la superfamille des Apoïdes, les abeilles sauvages ressemblent par leur morphologie à leur cousine, l’Abeille domestique (une seule espèce, Apis mellifera, mais plusieurs « races », tout comme chez les animaux de la ferme !). Leur robe et leur taille sont autant variées qu’il existe d’espèces différentes. Par exemple, le Xylocopequi mesure trois centimètres, est noire avec des reflets bleus métalliques. En fonction des espèces, elles sont même plus ou moins velues ! Leurs œufs ne sont pas regroupés au sein d’une ruche, mais déposés isolément ou par tout petit groupe dans des galeries (tiges creuses de certaines plantes comme les ombellifères par exemple, galeries creusées par des insectes mangeurs de bois mort, …), à proximité plus ou moins immédiates de ressources florales. Elles peuvent également pondre dans du bois, des végétaux morts, du sable ou de la terre nue.

Grandes travailleuses, elles emmagasinent près de leurs oeufs le pollen et le nectar qu’elles récoltent à la belle saison pour nourrir les futures larves. Avec l’arrivée de la saison froide, les adultes de la  plupart des espèces meurent bien que certaines hivernent à l’état d’imago.

Comment les accueillir?

Accueillir les abeilles sauvages dans son jardin n’est pas sorcier, il suffit de leur offrir à la fois le gîte et le couvert pour qu’elles coulent des jours heureux ! L’idéal est ainsi de permettre aux abeilles d’y passer tout leur cycle de vie : de la nidification à l’hibernation.

  • Les abeilles sauvages étant de grandes amatrices des plantes à fleurs,plantez des fleurs mellifères, mais aussi des arbustes et des arbres à fleurs (arbres fruitiers par exemple). L’idéal est bien sûr d’étaler la période de floraison dans votre jardin, du printemps à l’automne, afin de leur procurer de la nourriture tout au long de la belle saison. Riches en pollen et en nectar,les plantes sauvages sont également très appréciées par ces petites gourmandes, alors n’hésitez pas à semer une prairie fleurie  ainsi que des plantes aromatiques (romarin, lavande, thym,…).
  • Comme beaucoup d’insectes, les abeilles sauvages sont particulièrement touchées par l’utilisation de pesticides. Pour les accueillir dans son jardin, il faut donc impérativement bannir tous produits chimiques, notamment sur les plantes en fleurs.
  • En cas de crise de logement, vous pouvez également installer dans un coin de votre jardin des nichoirs à insectes : bûches percées (simples bûches percées de trous à placer au niveau d’un arbre, ou d’une haie), fagots de tiges creuses, au niveau desquels les abeilles viendront déposer leurs pontes.
  • Les tas de bois morts et les vieux murs grâce à leurs nombreuses fissures offrent aussi à certaines abeilles sauvages un merveilleux lieu de ponte.
  • Enfin faites en sorte de conserver dans votre jardin un parterre de sableau niveau duquel certaines espèces d’autres espèces viendront construire leur nid.

L’anecdote

Non-domestiquées, mais presque! Certaines abeilles solitaires sont élevées ou capturées pour assurer la bonne pollinisation des cultures.

Notes et références

Bibliographie

Les insectes pollinisateurs, A. Pouvreaux, Delachaux et Niestlé, 2004

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis