S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Le ver luisant

Des étoiles brillantes plein le jardin !

Le ver luisant est un allié du jardin. Il y ajoute aussi une dimension magique par sa capacité à émettre de la lumière avec son corps. Accueillir des vers luisants dans son jardin, c’est la marque d’un jardin vivant et équilibré !

Des étoiles brillantes plein le jardin !

Biosphoto-Stoelwinder-ver-luisant
© C. Véchot / Biosphoto
DSC_1136.JPG
© A. Harnéquaux / Noé

Cet été, observez-le chez vous !

Noé vous propose de réaliser un protocole simple tout en participant à un projet scientifique ! Entrez dans le monde fascinant de la nuit en participant à l’enquête Insectes et Ciel étoilé ! Découvrez le guide très pratique pour vous aider à reconnaître les insectes nocturnes et les étoiles.

Astuce !

Pour pouvoir se régaler de proies parfois 100 fois plus grosses que lui, le ver luisant utilise une méthode imparable. À l’aide de ses mandibules, il leur injecte un liquide mortel et digestif. Puis, tout simplement, il les aspire !

Accouplement-Bartomeu Borrell Biosphoto_66689.jpg
© B. Borell/ Biosphoto

Pourquoi s’intéresser aux vers luisants ?

Parmi les nombreux auxiliaires enchanteurs de nos parcs et jardins, le ver luisant est, lui, unique par sa capacité à briller (entendons bien briller au sens propre du terme s’il vous plaît !). Petite étoile scintillante, filante ou postée en haut d’une herbe, le ver luisant femelle nous charme en même temps qu’elle enchante son partenaire amoureux. Quel dommage qu’ils deviennent si rares ! C’est l’utilisation des pesticides, la diminution de ses proies (les escargots principalement), la pollution lumineuse (qui empêche le mâle de trouver la femelle luminescente) et l’élimination de ses habitats (herbes hautes et broussailles) qui en sont la cause.

Anecdote

Les œufs de lampyre sont pondus en été dans le sol. En hiver, les larves s’abritent dans des interstices frais et humides toujours bien cachées des prédateurs. Cela vaut mieux, car elles sont elles aussi luminescentes et donc facilement repérables!

Biosphoto_696586Bruno Cavignaux .jpg
© B. Cavignaux / Biosphoto

Le ver luisant partage le même habitat et les mêmes saisons que ses principales proies, les escargots et limaces, animaux tant redoutés des jardiniers ! Il apprécie un peu d’humidité, la chaleur, les herbes hautes et folles, les broussailles et les haies avec leur sol riche en humus.
Le ver luisant fait également le régal d’autres alliés du jardin. Les insectivores de toutes sortes tels que les musaraignes, les chauves-souris ou les oiseaux ne feront qu’une bouchée des vers luisants pourvu qu’ils sachent les dénicher sous les feuilles la journée ou les attraper au vol ou entre les branches la nuit.
Il faut donc trouver le bon équilibre pour que tout ce petit monde cohabite dans le jardin et y trouve son compte.

Qui sont-ils ?

Les vers luisants appelés également lampyres appartiennent à l’ordre des insectes coléoptères. Leur morphologie générale est une succession de segments relativement bien différenciés, aplatis et brun foncé. Ils rappellenr très grossièrement un petit mille-pattes plat, mais avec seulement 6 pattes ! Après sa métamorphose, le mâle adulte possède un corps de 25 mm environ, portant des élytres et des ailes. La femelle, même adulte, gardera une apparence larvaire (c’est d’ailleurs pour cela que cet insecte a souvent été confondu avec un ver !). Ainsi, seul le mâle peut voler.

Bartomeu Borrell Biosphoto_423659.jpg
© B. Borrell / Biosphoto

La façon immanquable de le reconnaître est bien sûr la lumière, appelée « bioluminescence » émise la nuit par la femelle. C’est la face ventrale des derniers segments abdominaux qui produit de l’énergie lumineuse. Ainsi lorsque la femelle relève son abdomen, le mâle peut la reconnaître et se diriger vers elle. C’est par ce comportement, qu’ils s’attirent et se reproduisent le plus souvent pendant les chaudes nuits de juin et de juillet.

Comment favoriser le ver luisant dans votre jardin ?

  • N’utilisez pas d’insecticides car ils tuent non seulement les ravageurs du jardin mais également les alliés.
  • Favorisez leurs habitats : haie, muret végétalisé, fossé herbeux, friche et tas de pierres. Le mur végétalisé semble être un bon milieu car il conjugue ombre totale et sol humique, refuge parfait pendant une éventuelle sécheresse.
  • La nuit, lorsque vous n’êtes pas dans le jardin, éteignez vos lampadaires et autres éclairages. Ces lumières artificielles désorientent les mâles empêchant ainsi la reproduction des vers luisants.
Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis