S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Le houx

Houx, ça pique… mais pas seulement !

La beauté des fruits rouges et des feuilles vernies du houx, associée à la magie de Noël, n’est pas son unique avantage. Refuge pour de nombreux oiseaux, arbuste persistant… découvrez vite l’intérêt du houx pour votre jardin.

Houx, ça pique… mais pas seulement !

Biosphoto-JC.Munoz-houx
© M. Lane / Biosphoto

Pourquoi s’intéresser au houx ?

Le houx, très apprécié pour habiller les tables et nos portes à Noël, s’avère aussi très utile au jardin. Les baies rouges et luisantes de cette belle plante font le bonheur des oiseaux en hiver, en particulier des merles et des grives. Au printemps, ses toutes petites fleurs blanches produisent un suc dont les pollinisateurs se régalent. Mais ce n’est pas tout ! Grâce aux épines défensives de ses feuilles qui persistent toute l’année, le houx est une forteresse qui protège les oiseaux des rapaces ou des chats. Alors pour offrir le gîte et le couvert aux oiseaux tout au long de l’année, plus qu’une chose à faire : plantez du houx dans vos haies !

Frédéric Didillon Biosphoto_826495.jpg
© F. Didillon / Biosphoto

Qui est-il ?

Le houx commun (Ilex aquifolium) est un arbuste de 2 à 10 mètres de hauteur de la famille des Aquifoliacées. Son feuillage vert vif est persistant et présente des pointes acérées. En hiver, il s’orne pour le plus grand plaisir de tous, de fruits en forme de petites boules rouges luisantes : ces fruits sont des baies qui murissent en septembre et persistent tout l’hiver. Entre mai et juin, le houx produit de minuscules fleurs blanches, très convoitées par tous les pollinisateurs du jardin.

Il existe des plants mâles et des plants femelles, mais il faut au moins un plant mâle et six à huit plants femelles pour produire les baies qui ornent votre jardin. Outre le fait d’être les seuls à porter les baies, les plants femelles se reconnaissent très facilement grâce à leurs feuilles plus arrondies et moins piquantes et leurs fleurs qui présentent un renflement vert au centre. Mais attention aux confusions ! Le houx est souvent confondu avec le fragon épineux, souvent appelé petit houx, qui comme son surnom l’indique est beaucoup plus petit (un mètre de hauteur maximum).

300 ans

C’est la durée de vie couramment atteinte par le houx.

Jean-Jacques Etienne-Biosphoto_8971-Grive mauvis mangeant des baies de houx France.jpg
© J.-J. Etienne / Biosphoto

Comment favoriser le houx dans votre jardin ?

* Le houx est une plante rustique et peu sensible aux maladies. Plantez-le comme un arbre isolé ou alors comme arbuste dans une haie champêtre, composée d’essences locales. Les sols acides sont plus adaptés, mais le houx peu également pousser sur des sols calcaires, si l’humidité de l’air est suffisante, au soleil comme à l’ombre. Veuillez néanmoins à le protéger des vents froids.
* La croissance du houx est très lente : si l’on sème les baies, elles ne lèveront qu’un à deux ans plus tard. On peut également faire des boutures de tiges semi-lignifiées, mais la prise est plus incertaine et également très lente. Pour les plus pressé d’entre nous, la solution la plus rapide reste donc de se procurer des plants de houx dans le commerce et de les planter directement dans une haie.

L’anecdote
On se servait autrefois des feuilles du houx, regroupées en fagots pour ramoner les cheminées.
Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis