S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

La ficaire

De petites fleurs jaunes au milieu d'une nature encore morte

Elle s’étale dans les cours et les milieux humides, sans jamais déranger ses voisines…approchez-vous et regardez d’un peu plus près la fausse renoncule.

De petites fleurs jaunes au milieu d’une nature encore morte

Biosphoto-M.Hazan-ficaire
© M. Gunther / Biosphoto

Pourquoi s’intéresser à la ficaire?

La ficaire est l’une des premières fleurs après l’hiver ! Ses boutons font de grands tapis jaunes dans votre jardin ou votre cour dès le mois de mars. Première sortie…première mangée : la ficaire est un menu de choix pour tous les butineurs endormis se réveillant après de longs mois d’hiver. La ficaire s’étale, mais ne gênera jamais vos autres plantes, puisqu’elle a la délicatesse de faner très rapidement, laissant ses autres compagnes au jardin fleurir de tous leurs pétales. La ficaire permet donc de protéger les sols, en attendant que les autres fleurs plus paresseuses montrent leurs couleurs.

Elle est belle, et elle se mange ! Vous pouvez consommer les jeunes pousses de ficaire, les tiges plus âgées ayant un goût amer et présentant des traces de substance toxique, en particulier pour les éventuels animaux qui la brouteraient…

Qui est-elle ?

La ficaire (Ranonculus Ficaria) est une plante vivace, que vous dispersez sans le savoir au début du printemps en retournant la terre pour préparer vos massifs. Mais la ficaire n’est pas ingrate puisqu’elle expose généreusement 8 à 12 pétales jaunes vifs, pour le plus grand plaisir de tous. Elle ne fleurit jamais seule : la ficaire a l’instinct grégaire ! Ne se reproduisant presque jamais à l’aide de fruits, ses filles sont de petits bulbes qui restent empêtrés dans ses racines, et qui porteront à leur tour de belles fleurs l’année suivante. Sa tige est courte et blanche, décorée de feuilles luisantes en corolles. La ficaire est une grande romantique : ses petites feuilles sont en forme de cœur, retournées contre la tige. Fille des plaines, on ne la trouve jamais au-dessus de 1600 m.

1250

C’est le nombre d’espèces de la famille des Renonculacées, famille de la ficaire. La ficaire est la petite dernière ! On a longtemps cru qu’elle n’était pas une vraie renonculacée, d’où le nom de « fausse ficaire« .

Comment la favoriser au jardin ?

* Il suffit…de ne rien faire ! En retournant la terre, vous disséminez les bulbilles et participez donc à sa propagation. La ficaire aime les sols humides, frais, à l’ombre des jeunes arbres qui ne sont pas encore en fleurs ou sous une haie…
* Si vous n’avez pas la chance d’en héberger chez vous, il vous suffit d’aller dans les fossés ombragés ou les prés, et de récolter les petites massues marrons que vous trouverez en dégageant délicatement la terre à son pied.

L’anecdote

Si l’on a cru longtemps que la ficaire était le remède miracle pour les verrues c’est parce que ses bulbilles sont de petites massues marrons un peu fripées qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à ces excroissances qui s’accrochent sous nos pieds…

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis