S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Témoignage de jardinier

Le jardin du presbytère Saint-François-Xavier de Colette

C’est accompagné du chant du troglodyte mignon, que nous avons eu la chance de découvrir le jardin du presbytère Saint-François-Xavier. Depuis 1974, ce jardin de 600 m2 est entretenu au quotidien par Colette, qui y oeuvre avec passion.

Le jardin du presbytère Saint-François-Xavier de Colette

Jardin colette site
© M.Planchat-Leveque / Noé
jardin colette site2.png
© M.Planchat-Leveque / Noé

Le jardin de curé, un jardin aux rôles multiples

Contrairement aux idées reçues, un jardin de curé n’est pas forcément composé de quatres parterres carrés, avec au centre, un puits ou un bassin qui attire les oiseaux comme peut l’être le jardin de monastère.

Un jardin de curé est un jardin clos, à l’origine à proximité d’un lieu de culte, à vocation utilitaire avant tout. Son but est de pourvoir à différents besoins : il est constitué d’un jardin potager, avec la culture de légumes, fruits et plantes aromatiques, d’un jardin d’ornement, avec des fleurs et des plantes médicinales, et parfois même d’une vigne.

jardin colette 4.png
© M.Planchat-Leveque / Noé

Un « coin de paradis » entretenu depuis 40 ans

Créé en 1902, le jardin a gardé sa forme d’origine. En 1974, lorsque le dernier prêtre en charge de son entretien part, Colette, mordue de jardinage, propose de le prendre en charge bénévolement.

A partir de cette date, le jardin va profiter et évoluer au fil des idées de Colette. Aucun achat n’a été nécessaire : elle profite chaque année d’échanges, de dons de graines et plantes qu’elle met ensuite en scène dans le jardin.

Les jeunes de l’aumônerie profitent également à l’enrichissement du jardin. Comment ? En laissant sur place, pépins et noyaux des fruits qu’ils consomment ! Le jardin a donc accueilli un pêcher (Prunus persica)et un mirabellier (Prunus domestica subsp syriaca) par ce biais.

Il est aussi à noter que près de deux tiers des plantes présentes ont un nom en lien avec la Bible, comme par exemple la Rose de la Pentecôte qui n’est autre que la pivoine (Paeonia).

Le jardin est amendé en compost fait sur place, du compost d’excellente qualité composé des feuilles mortes et des adventices arrachées à la main.

Profitant de l’absence de pesticides et de l’usage limité d’engins mécaniques, le jardin du presbytère Saint-François-Xavier est un véritable espace d’acceuil de la biodiversité ! Pour preuve, il y a quelques années, une cane a pondu et couvé 9 oeufs au pied d’une des statues du jardin !

Ce jardin à l’aspect presque sauvage est pourtant bien maitrisé ! Colette laisse simplement chaque plante évoluer à son rythme pour un résultat vraiment agréable !

Notre visite s’achève, Colette vient de partir en bicyclette.

Amis parisiens, n’oubliez pas l’ouverture du jardin lors de la Fête des Jardins, le 3ème week-end de septembre chaque année.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis