S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Lombricompostage, mode d’emploi

Pour rappel, nous avons traité du principe de fonctionnement du lombricompostage sur cet article.

« le lombricompostage est une variante améliorée du compostage. Il utilise une population de lombrics (vers) pour la dégradation des déchets verts. »http://www.ac-grenoble.fr/ien.g2/IMG/pdf/Livret_Lombricompostage.pdf

© Jane Sebire : Flora Press : Biosphoto -Wormery

Comment s’en procurer ?

Il existe différents modèles de lombricomposteurs, des horizontaux et des verticaux. Vous pouvez soit en acheter un, soit le faire vous-même. Il existe moult tutoriels sur internet pour vous aider dans la réalisation. Même si vous n’êtes pas bricoleur, n’ayez crainte, il est tout à fait possible de le faire soi-même. (https://www.letri.com/wpcontent/uploads/2013/08/guide_lombricompostage_sydom2.pdf)

© Leonie Lambert : GWI – Garden World Images : Biosphoto – Récolte de « jus » de lombricompost d’un vermicomposteur

Quel est l’emplacement idéal ?

La température optimale des vers de compost se situe entre 15°C et 25°C.

Si votre lombricomposteur est en extérieur, n’oubliez pas de le protéger du gel en hiver. L’ajout de nourriture augmente la température du lombricomposteur car la décomposition dégage de la chaleur. De même, il est nécessaire de protéger le lombricomposteur des grosses chaleurs : ne le laissez pas en plein soleil. De toute façon, les vers de terre n’aiment pas la lumière.

De même que pour la température, les vers de terre sont pointilleux concernant l’humidité de leurs milieu de vie : il faut qu’il ne soit ni trop sec, ni trop humide. Protégez bien le lombricomposteur de la pluie. En cas de grosse chaleur, ne le laissez en plein soleil, il risque de se dessécher.

Le lombricompostage est un processus aérobie, il a besoin d’oxygène pour fonctionner. Mettez le lombricomposteur dans un lieu bien aéré. Sinon cela entrainera de mauvaises odeurs.

Comment l’utiliser ?

  • Bien choisir et prendre soin de ses vers

Pour avoir un lombricomposteur qui fonctionne, il faut des vers ! Deux espèces sont classiquement utilisées :

  • Eisenia foetida ou « ver de fumier », il est de couleur rouge tigré de gris ou de jaune. Il se nourrit de matière en décomposition ;
  • Eisenia andreï ou « ver de Californie », de couleur rouge vif. Il se nourrit de matière organique.

Il est recommandé d’avoir les deux pour optimiser le fonctionnement du lombricomposteur. Vous pouvez vous les procurer dans le commerce ou bien auprès de quelqu’un qui fait déjà du lombricompostage

Quels déchets y jeter ?

Les vers de compost sont friands des :

  • Épluchures
  • Restes de fruits
  • Fleurs fanées
  • Pulpes
  • Céréales, farine, pain
  • Marc de café et filtres en papier découpés en morceaux
  • Coquilles d’œufs broyées
  • Pâtes, riz… (déchets cuits)

Les vers n’apprécient pas les :

  • Restes d’agrumes (trop acides)
  • Noyaux
  • Produits laitiers
  • Restes de viandes et de poissons (os et arêtes compris)
  • Litières d’animaux
  • Vinaigre, vinaigrette
  • Restes d’ail, d’oignons, d’échalotes… (répulsifs pour les vers)

_____________

Le saviez-vous ?

Plus les déchets sont petits, plus vite ils se décomposeront. N’hésitez pas à les découper en petits morceaux pour faciliter la vie de vos vers et obtenir du compost plus rapidement !

_____________

© Jean-Michel Groult : Biosphoto – Le lombricompost se produit en apportant des restes végétaux tendres et en quantités limitées. Le lombricompost est réputé pour son pouvoir fertilisant.

Une fois que vos vers sont bien installés et ont de quoi se sustenter, il y a quelques règles de base à suivre pour un lombricompostage réussi :

Il faut veiller à découper en petits morceaux les déchets verts, les répartir équitablement dans le bac, les recouvrir légèrement de litière. Pensez à apporter des fibres si les déchets sont trop mous comme par exemple du carton humidifié, sciure ou copeaux de bois de feuillus (évitez ceux de chêne ou de châtaignier) ou encore de la paille broyée.

Si votre substrat est trop sec, pulvérisez de l’eau pour maintenir l’humidité. Maintenez une bonne aération du substrat par l’apport de matériaux fibreux (carton, paille, copeaux…).

Assurez un drainage efficace du fond du bac en collectant les jus du compost. Et, bien sûr, apporter régulièrement de la matière organique.

Vous constatez que vos vers s’enfuient du lombricomposteur ? Il est possible que le milieu ne soit pas optimal à leur mode de vie.

Si votre lombricompost est trop acide, il faut y ajouter des coquilles d’œuf broyées. S’il est trop humide, vous pouvez entrouvrir le lombricomposteur pour aérer, s’il est trop compact, brassez votre litière ou, enfin, trop sec, humidifiez en pulvérisant un peu d’eau.

Le temps que le milieu soit plus stabilisé et à nouveau un havre de paix pour vers de compost, diminuez l’apport en déchets.

Les produits du lombricompost, les fertilisants à disposition !

  • Le compost produit vous servira pour rempoter vos plantes ou pour vos jardinières et bacs. Mélangez-le avec du terreau de manière à obtenir une composition 1/3 compost, 2/3 terreau.
  • Si vous avez du surplus de lombricompost, donnez-le à un maraîcher présent sur votre marché. Faisons marcher l’économie circulaire !
  • Le liquide, aussi appelé « lombrithé« , se forme lors de la décomposition des déchets par les bactéries. Collectez-le régulièrement, cela évitera une humidité trop importante à l’intérieur du lombricomposteur. Pour le récupérer, il existe la plupart du temps un robinet sur le bac servant de socle à votre lombricomposteur. Pour évacuer le lombrithé au fur et à mesure, laissez le robinet ouvert en permanence avec un récipient en dessous. La quantité de lombrithé dépend de la quantité de déchets que vous apportez.

© Serge Lapouge : Biosphoto – Jardinage; Ferilisant naturel au jus de vermicompost. Engrai naturel, stimulant naturel. Commentaires: En arrosage, dilué à 20 %, c’est un excellent fertilisant, soluble et rapidement assimilé par les plantes.

Vous trouvez des vers dans le bac de récupération des liquides ? Pas de panique ! Ils remonteront d’eux-mêmes vers les étages supérieurs, pas besoin de les déplacer à la main. Par ailleurs, la récupération régulière du lombrithé est d’autant plus indispensable pour empêcher vos vers de se noyer.

Le lombricompostage est un moyen simple d’évacuer une bonne partie de ses déchets, récupérer du fertilisant pour vos plantes et permet d’avoir un vrai écosystème chez soi. Une expérience riche en compost et en enseignements !

Source

http://www.ac-grenoble.fr/ien.g2/IMG/pdf/Livret_Lombricompostage.pdf

Cédric Francou. Stabilisation de la matière organique au cours du compostage de déchets urbains : influence de la nature des déchets et du procédé de compostage – recherche d’indicateurs pertinents. Planète et Univers [physics]. INAPG (AgroParisTech), 2003. Français. ffNNT : 2003INAP0035ff. ffpastel-00000788f

https://www.letri.com/wp-content/uploads/2013/08/guide_lombricompostage_sydom2.pdf

http://www.compostage.info/index.php?option=com_content&view=article&id=17&Itemid=16

 

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis