S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Utiliser les eaux de pluie

Elles tombent à pic !

Utiliser des eaux de pluie, c’est utile, simple et gratuit. Déjà trois raisons de s’y mettre, et pas les moindre ! Découvrez des solutions pour ne pas passer à côté de cette aide précieuse venue du ciel…

Elles tombent à pic !

Uti eau
© D. Bringard / Biosphoto

De grandes économies

Une cuve de récupération est un investissement rentable : par les économies d’eau qu’elle permet de réaliser, elle est amortie en quelques années. Certaines collectivités locales apportent même une aide aux particuliers qui souhaitent s’équiper. Renseignez-vous auprès des services de l’environnement de votre département ou de votre région.

Récupérer de l’eau de pluie et l’utiliser dans son jardin c’est aussi faire des économies d’énergie car cela ne requiert pas de traitement, au contraire de l’eau potable distribuée par le réseau. Le bilan écologique de la récupération de l’eau de pluie est donc naturellement positif.

Astuce !

Pour estimer la quantité d’eau de pluie récupérable par an en dm3, il suffit de multiplier la pluviométrie annuelle locale (en mm) par la surface de la toiture ou du sol du bâtiment (en m2) en prenant en compte un coefficient de perte (c’est à dire en multipliant par 0,9) !

Pour arroser le jardin…

L’eau de pluie n’est pas potable mais son utilisation est idéale dans le jardin. C’est une eau douce qui contient moins de calcaire et de chlore que l’eau du robinet qu’on utilise habituellement et qui s’adapte parfaitement à la nature du sol que l’on arrose !

…et pour bien d’autres choses !

En plus d’arroser les plantes de votre jardin, l’eau de pluie est idéale pour remplir la piscine, nettoyer les outils du jardin ou encore la voiture. Evitez de tourner le robinet et préférez les eaux de pluie pour ces usages ponctuels mais gourmands en eau !
En outre, même si l’eau de pluie n’est pas potable, son usage peut être introduit dans la maison pour des usages non corporels et non alimentaires. Ainsi, les eaux pluviales peuvent servir pour alimenter les chasses d’eau des toilettes, pour laver le sol ou encore pour le fer à repasser. Depuis août 2008, leur utilisation pour laver le linge est même en cours d’expérimentation.

200

C’est l’économie, en euros, qui peut être faite chaque année sur la facture d’eau si l’eau de pluie est récupérée et utilisée.

Des aménagements simples et discrets

Des systèmes enterrés peuvent être mis en place, qui permettront ainsi d’utiliser l’eau toute l’année, même en période de gel, y compris pour l’usage de la maison (toilettes). Mais une simple cuve extérieure peut déjà couvrir la grande majorité de la consommation du jardin.

Quelques précautions sont tout de même nécessaires:

  • préférer une cuve fermée, pour éviter la prolifération des larves de moustiques et l’intrusion de feuilles ;
  • installer un filtre – grillage très fin – sur le tuyau d’arrivée d’eau, pour éviter que des feuilles ou d’autres débris ne viennent souiller l’eau ;
  • prévoir l’évacuation du trop plein dans une mare ou un bassin par exemple.

L’utilisation de l’eau de pluie à l’intérieur de l’habitat suppose l’installation d’un double réseau d’eau intérieur, l’un pour l’eau potable, l’autre pour l’eau de pluie, afin d’empêcher une interconnexion entre les deux réseaux et donc une éventuelle contamination. Pour tout renseignement réglementaire ou technique, adressez-vous au Ministère de la Santé ou auprès d’entreprises spécialisées.

 Notes et références

Liens internets

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis