S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Récolter des graines pour votre prairie fleurie

Choisissez vous-même les fleurs de votre prairie !

Pour créer ou enrichir votre prairie fleurie, vous pouvez récolter vous-même les graines dans la nature. C’est un excellent moyen d’en savoir un peu plus sur les fleurs sauvages de votre région et de participer à leur sauvegarde !

Choisissez vous-même les fleurs de votre prairie !

Recolter graine
© M. Groult / Biosphoto

Bien choisir les graines

Pour qu’une prairie soit réellement accueillante pour les insectes et autres animaux, il est important de privilégier les espèces locales. Les mieux adaptées au climat et au sol sont celles qui poussent naturellement à proximité de chez vous, dans les friches, les prés, au bord des routes ou encore sur les talus. Recueillir des graines de ces plantes et les semer chez soi est le meilleur moyen d’obtenir une prairie fleurie vigoureuse et convenant à merveille aux insectes de sa région. N’oubliez pas de récupérer les graines sur un grand nombre de plantes plutôt que sur quelques unes uniquement, afin de ne pas les ‘piller’. En plus, avec une plus grande variabilité génétique, la prairie de votre jardin se maintiendra plus facilement !

Il est important également de choisir des graines de plantes courantes : il ne faut pas appauvrir la nature pour enrichir son jardin. Éviter toutes les plantes rares et en particulier les orchidées, dont le succès est de toute manière limité par le mode particulier de germination. Rappelons aussi que le ramassage de tout matériel végétal – et notamment des graines – est interdit dans les réserves et parcs nationaux.

Astuce !

Les graines assurent souvent la dispersion des plantes grâce au vent ou aux animaux. Mais le géranium herbe-à-robert n’a besoin de personne : il projette lui-même ses graines aux alentours une fois qu’elles sont mûres !

Biosphoto_20827Vilma Meunier-Récolte de graines de plantes annuelles.jpg
© V. Meunier / Biosphoto

La récolte des graines

L’idéal est de récolter les graines bien mûres et sèches, directement dans la nature les jours de beau temps et en évitant la rosée matinale, en général en été ou au début de l’automne. Surveillez pour cela l’état de murissement des graines sur les fleurs. Par exemple, une fois mûres, les boutons d’or connus pour leur jaune vif se confondent avec le vert des graminées. D’autres fleurs mûrissent vite, comme les marguerites et les vesces, alors que la bourse-à-pasteur et le claquet laissent un peu plus de temps pour la récolte. Alors ouvrez l’œil !

Le ramassage des graines de la Carotte sauvage, de la benoite ou des gaillets est très facile : les graines sont libres sur la plante ! D’autres graines comme celles des vesces, de l’Achillée mille-feuille, du coquelicot, du coucou, de la bardane, des centaurées ou du millepertuis sont enfermées dans une enveloppe plus ou moins facile à briser. Il faut alors bien faire sécher le tout puis le battre ou le décortiquer à la main pour récupérer les graines. Enfin, comme la bourrache ou les géraniums, vous pouvez récolter les plantes avant complète maturité des graines (qui interviendra lors du séchage) et les suspendre au dessus d’une feuille de papier ou d’un récipient pour recueillir les graines tombées une fois mûres.

Attention ! Il ne faut pas piller ni abîmer les plantes dont vous récoltez les graines. Laissez toujours des graines en place, pour que l’année suivante la prairie naturelle se régénère !

Biosphoto_20825Vilma Meunier-Récolte de graines de plantes annuelles.jpg
© V. Meunier / Biosphoto

Le séchage et la conservation

Il est préférable de faire sécher les graines dans un lieu abrité et aéré, en fine couche sur du papier, en les remuant souvent si elles sont humides. Si vous ne les semez pas immédiatement, les graines bien sèches se conservent mieux dans du papier ou du carton et dans un endroit sec et frais. Il est préférable également de ne pas les déposer sur des meubles en bois aggloméré car les colles sont nocives.

7

C’est le nombre total d’hectares réservés à la production des semences et des plantes qu’ECOSEM propose à la vente. Une surface de plus dédiée à la biodiversité !

Jardin de Sauveterre, ECOSEM, BIOSEM et les autres !

Le Jardin de Sauveterre, ECOSEM et BIOSEM sont des sociétés dont l’objectif est de préserver le patrimoine génétique des espèces sauvages indigènes en évitant l’introduction de plantes d’origine exotique, voire de variétés horticoles. Elles sont spécialisées dans la production de semences et de plantes sauvages indigènes. Vous pouvez ainsi choisir et commander vos graines de prairie fleurie, sur demande ou directement sur Internet. Et vous avez l’embarras du choix !

Quel mélange semer?

Noé Conservation et le grainetier Nova-Flore ont travaillé avec l’Office pour les Insectes et leur Environnement (OPIE), à la création d’un mélange de graines sauvages favorables aux pollinisateurs sauvages. La diversité des fleurs qui la composent (28 espèces différentes) permet d’attirer une large gamme de pollinisateurs (papillons, syrpes, abeilles…) qui pourront par ailleurs assurer la pollinisation de votre potager!

Notes et références

Bibliographie

Le jardin naturel, Vincent Albouy et G. Lemoine, Delachaux & Niestlé, 2005

Liens internets

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis