S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Laissez un coin au naturel

Laissez la nature s’exprimer!

Les espaces laissés au naturel sont les endroits les plus propices au développement de la biodiversité. Ils permettent de redécouvrir la beauté des plantes sauvages. On y retrouvera notamment des plantes hôtes de chenilles de papillons comme les orties et des ressources nourricières complémentaires à celles offertes dans le jardin. Obtenir un coin au naturel est, par définition, très simple : il suffit de s’abstenir de toute intervention ! Découvrez différentes solutions pour accueillir les plantes spontanées !

Laissez la nature s’exprimer!

© C. Seibert / Noé Conservation

© C. Seibert / Noé Conservation

La friche de courte durée
Il est possible de laisser un coin de potager se reposer pendant une année, sans intervenir. Un tel espace sera le refuge de nombreuses plantes annuelles sauvages, parmi lesquelles le bleuet, le coquelicot ou la nielle des blés seront les plus spectaculaires. La plupart de ces annuelles sont très appréciées des chenilles de papillons.

Astuce !
Les maladies et ravageurs des plantes ne se développent souvent que sur une espèce spécifique de plante ou sur des espèces voisines. Le risque de voir son jardin envahi par des « ravageurs » à cause d’un coin au naturel est donc faible. Au contraire, cela permet d’accueillir durablement des insectes utiles, comme les prédateurs des pucerons !

© A. Morel / Noé Conservation

© A. Morel / Noé Conservation

La friche de longue duré
L’endroit du jardin qui se prête le moins aux cultures est le plus recommandé pour ce type d’espace : zone périphérique, arrière de mur, zone orientée au nord, surface pierreuse ou trop humide… Attention toutefois, en raison de son aspect parfois jugé inesthétique, il est préférable de s’entendre au préalable avec le voisinage !

Que peut-on faire avec la friche ?
Un coin au naturel, aussi appelé friche, évolue au cours du temps : d’abord herbacée, la friche passe ensuite à un stade arbustif puis tend vers un stade boisé, dit le stade climacique, c’est à dire l’équilibre de l’écosystème. Plus les strates de végétation sont variées et plus les espèces présentes sont multiples. La présence de ces différentes strates dépend de l’âge de la friche mais aussi de son mode de gestion.

  • Pour conserver une strate herbacée et éviter le développement des arbres et arbustes, débroussaillez tous les 3 à 5 ans, en prenant toujours soin de ne pas tout faire d’un coup pour laisser le temps aux animaux d’aller trouver refuge ailleurs.
  • Si vous souhaitez que votre espace évolue vers un stade arbustif et arboré, ne faites rien ! Un nouvel écosystème se mettra en place au cours du temps.
  • Les friches peuvent accueillir des espèces invasives, il est donc important de rester vigilant et de surveiller leur évolution en supprimant les individus invasifs qui concurrencent les autres espèces.

Profitez maintenant de votre temps libre pour admirer votre jardin vivant !

L’anecdote
Vous pensez que la friche amène des espèces dangereuses comme les vipères ? Rassurez-vous, elles ont plus peur de vous que vous n’avez peur d’elles et au final, elles sont à l’origine de beaucoup moins d’accidents que les tondeuses ou tronçonneuses !

Des plantes spontanées de-ci de-là
Si vous n’avez pas de place pour réserver un coin au naturel, garder quelques plantes spontanées par-ci par-là dans votre jardin est aussi une bonne idée  !
Et pourquoi pas regrouper les plantes sauvages de votre jardin que vous appréciez le plus dans un massif en les transplantant ? Beaucoup de plantes sauvages sont élégantes et surprenantes : digitale, centaurée, Berce spondyle, églantier, etc. Elles se plairont au verger, entre les fruitiers, ou au milieu du gazon en isolé.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis