S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Le Buddleia de David

L'arbre à papillons à planter avec modération !

Le Buddleia, appelé couramment « Arbre à papillons » est un paradis pour les pollinisateurs. En effet qui n’a jamais vu de nombreux papillons virevolter autour de cet arbuste si attrayant. Mais attention, ne succombez pas trop vite à son charme, il est considéré comme envahissant en France. Apprenez donc à le connaître pour mieux en profiter sans danger.

Buddleia
© M. Alexander / Biosphoto
Monique berger.jpg
© M. Berger/ Biosphoto

Pourquoi s’intéresser au buddleia ?

En produisant du nectar, cette espèce attire nombre de pollinisateurs tels que les guêpes, les bourdons, les abeilles et particulièrement les papillons, d’où son nom commun d’ « Arbre à papillons». Petite tortue, belle dame, paon du jour ou vulcain, vont se délecter de l’abondant nectar de ses fleurs. Mais méfiance … Cette jolie plante  qui peut être plantée seule en ornement ou intégrée dans une haie champêtre, est envahissante et peut prendre la place des plantes indigènes. Alors profitez des papillons mais ne favorisez pas la prolifération du Buddléia de David !

Par ailleurs, cette plante originaire de Chine a des vertus médicinales, elle serait inscrite dans des traités médicaux chinois. Elle possède en effet différents composés organiques naturels comme des terpénoïdes, ayant des effets divers sur les animaux. Mais l’arbuste n’est ni toxique ni comestible pour l’homme.

Astuce !

Pour favoriser une floraison opulente, n’hésitez pas à procéder à un rabattage sévère au début du printemps et n’oubliez pas de couper les inflorescences en fin d’été pour éviter la propagation des graines.

F.Dillon.jpg
© F. Dillon/ Biosphoto

Qui suis-je ?

Cette plante fait partie de la famille des Logianiacés. Son nom, Buddleia davidii, fait référence au père Armand David, missionnaire qui a parcouru la Chine et qui l’a découvert en 1869. Sa place ornementale en Orient n’est arrivé que bien plus tard sous l’influence de l’Occident.

 

 

Cet arbuste de 1 à 5 m de hauteur, possède un feuillage caduc à floraison estivale. Ses feuilles sont vert foncé sur la face supérieure, et vert-grises et duveteuses sur la face inférieure. Elles sont lancéolées, c’est à dire en forme de lance, de 10 à 30 cm de long et légèrement dentées. Quant aux fleurs, ce sont elles qui font le bonheur des papillons en été. Elles sont petites, regroupées en grappes denses et pointues, de 10 à 70 cm de long. On dit que c’est le lilas de l’été, par sa couleur et la ressemblance de ses fleurs. Elles sont légèrement parfumées et offre une floraison étalée de juin à octobre. Chacune de ces petites fleurs forme une corolle à l’aspect de tube se terminant par 4 lobes. Les couleurs varient d’une espèce à l’autre, mais les plus courantes sont le violet, le rose, le pourpre avec parfois une pointe d’orangé au centre, ou le blanc. Enfin, les fruits se forment entre septembre et octobre pour former de petites capsules de 5 à 8 mm de long.

Le Buddleia a tendance à se développer sur des sites ouverts et peu colonisés. On peut l’apercevoir fréquemment sur les voies de chemins de fer, les bords de route, les friches, les chantiers, les murs… Il affectionne particulièrement les bords de cours d’eau.

Originaire des montagnes de Chine, cet arbuste est rustique et, s’adapte à tous type de sol même si il préfère les sols drainés et pauvres en matières organiques. Il tolère bien la sècheresse et résiste à la pollution urbaine. Cet arbuste envahissant, malgré une courte durée de vie, possède une croissance très rapide. Candidat idéal des jardins, il faut cependant bien choisir son espèce de buddleia, car le buddleia de David est un colonisateur qui concurrence la végétation indigène. On dit qu’il est invasif.

3 millions

C’est le nombre moyen de graines produites par an et par plant.

S. Lapouge3.jpg
© S. Lapouge/ Biosphoto

Comment cohabiter avec le buddleia?

Si vous avez déjà un buddleia dans votre jardin, pensez à couper les inflorescences fanées avant qu’elles ne fructifient. Ceci empêchera la propagation des graines et une possible invasion dans les milieux naturels environnants.

Si le buddleia vous fait rêver, vous pouvez le planter mais en respectant certaines conditions :

  • Ne le plantez pas à proximité d’un espace naturel ou d’une voie de propagation comme un bord de route ou un cours d’eau.
  • Outre le Buddleia davidii, évitez également le Buddleja alternifolia qui est très envahissant aux Etats-Unis.
  • Privilégiez d’autres variétés tel que le Buddleia « de Weyer » ou « Lochinch ». Ce sont des hydrides stériles qui possèdent les mêmes propriétés d’attraction des pollinisateurs et de rusticité mais qui ne présentent pas de danger pour la flore locale. Une autre espèce, le Syringa persica, (Oléacées), ou Lilas de Perse est un arbuste qui ressemble au buddleia et dont les nombreuses fleurs roses éclosent au printemps.

L’Anecdote

Du chinois, son nom signifie « la plante enivrant les poissons » et pourtant ce sont les papillons qui en raffolent!

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis

  1. Photo du profil de Philippe GPhilippe

    Contrairement à ce qui est indiqué le Buddleia Lochinch n’est pas stérile. Voir ci-dessous :

    EPPO Reporting Service no. 09 – 2005 Num. article: 2005/131
    Buddleja Lochinch: a potentially invasive plant?

    Buddleja Lochinch (B. davidii x B. fallowiana) (Buddlejaceae) is said to be a sterile hybrid whose parents originated in China. It is morphologically similar to Buddleja davidii and is in addition frost and drought tolerant. Buddleja Lochinch has been proposed as an alternative plant to the very invasive Buddleja davidii in the South of France. But the remedy seems to be worse than the disease…
    Laurent Clop, a horticulturist in the South of France has followed these recommendations and cultivated Buddleja Lochinch in 2003, and now has about 3 years of experience with this plant. According to him, the plant reproduces abundantly by seeds in the nursery and shows invasive characteristics. It seems that prescribing the hybrid Buddleja Lochinch as an alternative plant to Buddleja davidii was an error.

    More information at: http://www.ame-lr.org/plantes-envahissantes.

    Sources
    Personal communication Laurent Clop, Pépinières Clop. Domaine de Sainte-Cécile – 84870 Loriol, France (e-mail vgto@aol.com).