S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Produits ménagers dans le jardin, bonne ou mauvaise idée ?

A l’instar de l’interdiction de la vente aux particuliers des produits phytosanitaire au 1er janvier 2019, on se demande quelles sont les alternatives à ces produits au jardin. On entend parfois que l’emploi du vinaigre blanc est un excellent désherbant pour les plantes adventices ou encore diluer du savon noir avec de l’eau et en asperger les feuilles de plantes représente un super répulsif aux pucerons… Mais quand est-il vraiment de l’effet de ces « produits naturels » sur l’environnement et quelles sont les autres alternatives ?

(Source : Frédéric Didillon / Biosphoto)

Des effets néfastes avérés en cas d’utilisation soutenue

Bien qu’étant considérés comme des produits dits naturels et non classés dans les pesticides, le vinaigre blanc, le savon noir et le bicarbonate de soude ne sont pas pour autant sans impact lorsqu’on les utilise au jardin. Le déversement de ces produits dans la nature appauvrit nos sols et pollue nos nappes phréatiques, ils dégradent également la biodiversité.

La pollution de notre jardin vient essentiellement de l’apport d’engrais et de pesticides qui affaiblit les écosystèmes.

Pour pallier à ces produits, il est possible de préparer d’autre apports naturels tout en s’aidant des auxiliaires du jardin. Mais attention aux préparations maisons qui peuvent être dangereuses à cause d’un mauvais stockage, d’une fermentation trop longue ou encore d’un contact avec d’autres produits.

Il est donc indispensable de connaitre le bon dosage en fonction de l’usage qu’on souhaite en faire. Ce n’est pas pour rien que des scientifiques ont déjà testé les différentes composantes de ces produits naturels afin de crée des produits dans un but ménager premier.

Ainsi s’en servir pour le jardinage, le linge etc… affecte d’une part leur efficacité, mais leur effet « multi-usage » amène à les utiliser à outrance. L’utilisation de ces produits naturels doit être raisonnée et constamment ajustée selon l’utilisation et la fréquence qu’on pense en faire.

Des produits ménagers oui mais à bonne dose et bon usage !

Le vinaigre blanc (8% à 10% d’alcool) à la maison c’est OUI, au jardin c’est NON sauf pour jouer l’apprenti sorcier et évaluer le Ph de son sol pour une future plantation : un peu de vinaigre blanc sur sa terre et si ça mousse, la terre est calcaire et basique ! Mais attention à ces effets ! Le vinaigre acidifie sol et, par la même occasion, ces occupants : micro-faune, vers de terre, etc..

Le vinaigre blanc peut être classé dans les produits utilisable en agriculture biologique mais n’est pas un produit de biocontrôle.

Le bicarbonate de soude à la maison et au jardin mais de manière raisonnée !

C’est un très bon fongistatique (contre les champignons comme le mildiou et l’oïdium). On ne peut pas le qualifier de fongicide à proprement parler, car il n’élimine pas les moisissures mais il en « bloque » le développement très efficacement.

  • Contre les champignons : Mélanger une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un litre d’eau de pluie, ajouter une cuillère à café de savon noir.
  • Contre les insectes : Mélanger une cuillère à café de bicarbonate de soude avec trois cuillères à soupe d’huile d’olives. Verser le mélange dans 1litre d’eau de pluie.

Mais attention, il faut bien veiller à ne pas dépasser 0,5% en poids, c’est à dire une cuillère à café de poudre de bicarbonate par litre d’eau, au-delà desquelles le bicarbonate, aurait l’effet du sel de déneigement et « brûlerait » les feuilles des végétaux.

Le bicarbonate de soude peut nuire aux fleurs. Aussi, si la plante est en fleur, vaporisez sur la partie située en dessous de la floraison.

Il peut être aussi intéressant lors de la période de floraison de favoriser l’achat de produit avec la mention « abeille » apparaissant sur l’étiquette des produits utilisés au jardin. Cette mention permet de déroger à l’interdiction de l’article 2 de l’arrêté du 28 novembre 2003 et d’appliquer le produit sur une ou plusieurs culture(s) durant la floraison ou durant la période de production d’exsudats, en dehors de la présence d’abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Le bicarbonate de soude peut être classé dans les produits utilisable en agriculture biologique mais n’est pas un produit de biocontrôle.

(Source : Serge Lapouge / Biosphoto)

Le savon noir à la maison mais au jardin de manière raisonné !

Le savon noir est fabriqué à partir de sels de potassium et d’un corps gras comme de l’huile d’olive, de lin ou de maïs, c’est un produit naturel et biodégradable néanmoins il faut faire attention où se procurer le savon noir. A la maison c’est un « super » produit nettoyant, pour les sols, la cuisine, la vaisselle, le linge, etc… Très polyvalent, son utilisation mérite un contrôle supplémentaire. Le savon noir liquide est utilisé pour lutter contre les pucerons, les cochenilles, les araignées rouges, les aleurodes au jardin. C’est un insecticide de contact ; il tue les larves et nettoie le miellat qui englue les feuilles.

Il est possible de trouver des produits qui ne sont pas 100% biodégradable, car certains fabricants y ajoutent des additifs chimiques (utilisation en cosmétique, comme détergent…). Il faut donc être vigilant à la composition.

Le savon noir est classé dans les produits utilisables en agriculture biologique mais n’est pas un produit de biocontrôle.

Pour obtenir la liste la plus à jour de produits de biocontrôle, voir le lien suivant :

https://info.agriculture.gouv.fr/gedei/site/bo-agri/instruction-2017-289

Les différentes mentions sur les produits :

https://ephy.anses.fr/produits-substances-usages/produits-biocontrôle

Alternatives : Confectionner soi-même ces propres recettes

  • Faire un tri dans ces déchets. Faire son compost soi-même permet de limiter la quantité d’ordures ménagère et d’obtenir en permanence et gratuitement un amendement organique 100% naturel, riche en humus, bénéfique pour le sol et les plantes.
  • Utiliser les plantes. Utiliser la prêle ou la fougère aigle en décoction ou en purin : la prêle riche en silice à un effet fongicide, quant à la fougère riche azote, potassium et phosphore est très efficace contre les pucerons. Attention ! Afin de réaliser au mieux les décoctions, macérations et purins, sans risque de toxicité nous vous conseillons de vous renseigner sur les conseils de préparations. Même si les plantes sont des produits naturels, il faut protéger les enfants et les animaux et ne pas laisser les préparations à leur portée. Il est également nécessaire d’utiliser des gants pour manipuler les préparations.
  • Créer des abris à insectes qui vont eux même faire le travail de nettoyage d’indésirables au jardin
Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis