S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Le rouge-gorge

L'ami coloré du jardinier

Vous avez surement déjà croisé ce petit passereau au chant si reconnaissable dont nous profitons toute l’année. Peu farouche, le rouge-gorge (Erithacus rubecula) fait partie de la biodiversité commune de nos jardins.

L’ami coloré du jardinier

Biosphoto-S.Hardenne-rouge-gorge
© C.Balcaen / Biosphoto
Bios_1860735.jpg
© M.Rauch / Biosphoto

Qui est-il ?

Avec une alimentation composée de limaces, chenilles et autres escargots, le rouge-gorge est un véritable allié au jardin !

Sédentaire en France, le rouge-gorge est cependant rejoint par ses congénères venus du Nord de l’Europe durant la période hivernale.

Dès le matin posé sur un perchoir exposé, le rouge-gorge chante principalement pour attirer la femelle et marquer son territoire. Il peut se montrer très agressif vis-à-vis des autres espèces et des rouges-gorges quand il s’agit de défendre son territoire : en effet, sans ce dernier, son espérance de vie se verrait considérablement réduite !

Excepté à la fin de l’été quand il mue, son chant s’entend toute l’année.

A l’automne, il se fait plus doux, même un peu mélancolique ; comme s’il ressentait les prémices de l’hiver.

Le rouge-gorge est légèrement plus petit qu’un moineau avec une taille de 14 cm et un poids de 16 à 22 grammes. Il est rondelet et haut sur pattes et ses yeux noirs sont également caractéristiques. Son espérance de vie est de 18 ans.

Le mâle et la femelle sont presque identiques, reconnaissables entre tous avec leur ventre blanc et leur fameuse « gorge rouge », plus précisément de couleur orange foncé tirant vers le rouge.

La période de nidification s’étend d’avril à août, avec 1 à 2 couvaisons pour 4 à 7 oeufs mouchetés de brun-roux.

Le rouge-gorge n’est pas une espèce dont la population est menacée.

Bios_1447625.jpg
© K.Smaoui / Biosphoto

Comment favoriser le rouge-gorge dans votre jardin ?

  • Plantez/conservez des buissons épais ou haies champêtres qui lui fourniront baies et chenilles ou du lierre contre un mur pour qu’il ait un abri où confectionner un nid.
  • N’utilisez pas de pesticides.
  • Le rouge-gorge recherche sa nourriture en grande majorité sur le sol où vous pourrez donc laisser à son usage, quelques miettes et fruits secs.
  • L’hiver, confectionnez ou achetez des boules de graisse que vous placerez à l’abri des prédateurs.
  • Installez un point d’eau : que cela soit pour boire ou prendre des bains, chaque saison lui apportera une utilité.
Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis