S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Les chauves-souris

Pas folle la bête !

Qui n’a jamais observé une chauve-souris en train de virevolter à la tombée de la nuit ? Ce petit animal méconnu dissimule dans son escarcelle d’innombrables trucs et astuces qui le rendent encore plus «fabuleux» que les contes de Dracula auxquels on l’associe si souvent. Intéressons-nous à son minois et ses manies, on finira par s’y attacher en découvrant les nombreux services qu’elle nous rend !

Pas folle la bête !

Biosphoto-M.Chesneau-chauve-souris
© T. Stoecklé / Biosphoto

Pourquoi s’intéresser aux chauves-souris ?

Leur mauvaise réputationla suppression de leurs habitats (fissures et cavités dans les maisons et dans les arbres, combles des maisons ou des églises) et l’utilisation d’insecticides (qui l’intoxique indirectement), font des chauves-souris des animaux menacés d’extinction. Pourtant, les 34 espèces de chauves-souris présentes en France sont toutes protégées par la loi française.
Petits mammifères, elles rendent bien plus de services qu’elles ne causent de soucis. En effet, elles font partie de ces animaux indispensables au jardin ; ce sont de redoutables prédatrices de multiples « ravageurs » que l’on aimerait voir souvent moins nombreux. Elles sortent la nuit pour chasser des moustiques, papillons de nuit et autres insectes qui peuvent parasiter le potager et le jardin ou qui incommodent par leurs piqûres.

Biosphoto_198195.jpg
© J.-F. Noblet / Biosphoto

Par ailleurs, vous n’avez aucune crainte à avoir si vous avez des chauves-souris dans votre maison. Oubliez les attaques dans les cheveux, cette réputation est une légende ! Les chauves-souris sont inoffensives !

* Elles ne portent pas préjudice à la maison. Strictement insectivores, elles ne rongent pas le bois. Elles ne construisent pas de nid et ne prélèvent pas de matériaux.
* Elles s’intallent dans les maisons car les conditions de températures (forte chaleur dans les combles pour les colonies de mise-bas), d’obscurité et de calme y sont parfois idéales.
* Elles ne portent pas non plus préjudice à votre santé, n’étant pas vectrices de maladies.

La présence de chauves-souris dans votre maison est le signe d’un environnement de qualité.
En plus d’être inoffensive, la chauve-souris n’est-elle pas attendrissante ? N’hésitez pas à parler d’elle en bien car cette discrimination injustifiée pourrait bien contribuer à sa disparition.

34

C’est le nombre d’espèces de chauves-souris en France.

L’anecdote

Contrairement aux sociétés occidentales où la chauve-souris est souvent assimilée aux mythes de Dracula, des sorcières et autres images terrifiantes, elle porte bonheur en Chine depuis le XVIIème siècle.

Qui sont-elles ?

Tout d’abord, malgré leurs capacités de vol, les chauves-souris sont des mammifères, et non des oiseux comme bon nombre d’entre nous le pense ! C’est d’ailleurs le seul mammifère capable de voler.

Biosphoto_30521-: Régis Cavignaux .jpg
© R. Cavignaux

La Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus) est l’espèce la plus répandue en Europe. Elle est présente partout en France, même en ville. Elle mesure 6 cm de long pour 20-22 cm d’envergure, et pèse 5 g (c’est le poids d’un morceau de sucre !). Comme d’autres mammifères, les chauves-souris hibernent dans des abris obscurs à température constante et forte humidité. Juste avant de se regrouper pour hiberner, les chauves-souris s’accouplent. Les femelles conservent dans leur corps la semence du mâle pendant toute la période hivernale, mais la fécondation ne sera déclenchée qu’au printemps. Au printemps, les femelles se rassemblent et recherchent des fissures ou cavités (murs, arbres morts,…) ou plus fréquemment pour certaines espèces des combles de bâtiments pour mettre bas au mois de juin et élever leurs petits jusqu’à la fin août, date à laquelle ces derniers seront capables de se débrouiller seuls. Habituellement, chaque femelle n’élève qu’un seul petit par an.

Les chauves-souris sont actives la nuit. Elles se dirigent dans l’obscurité, évitent les obstacles et localisent leurs proies en émettant des ultrasons qui se répercutent et qui lui sont retransmis : c’est l’écholocation.

Biosphoto_620914-Christophe Perelle .jpg
© C. Perelle / Biosphoto

Comment cohabiter avec les chauves-souris ?

Les chauves-souris trouvent de moins en moins de gîtes, soit parce qu’elles sont mal aimées et malvenues, soit, plus fréquemment, par méconnaissance : de nombreuses maisons sont rénovées en ne laissant aucune place à la faune sauvage, de nombreux accès aux combles d’églises sont obturés par du grillage pour empêcher l’accès aux pigeons, sans tenir compte de la présence des chauves-souris. Pourtant, rénover une maison ou lutter contre les dégâts liés aux pigeons n’est pas incompatible avec l’accueil des chauves-souris.
Apprenez à les accueillir !

  • Évitez d’utiliser des insecticides dans votre jardin car les chauves-souris sont indirectement intoxiquées par les insectes dont elles se nourrissent exclusivement. Ce sont les chauves-souris qui se chargeront de réguler les populations d’insectes.
  • Laissez quelques fissures à leur disposition dans les murs de votre maison ou entourant votre jardin. Elles pourront également accueillir d’autres animaux (mésanges, escargots etc.). Maintenez également certains accès à vos combles ou à vos caves.
  • Ne coupez pas les arbres morts, sauf s’ils représentent un danger… Cette recherche de « propreté » peut supprimer des gîtes potentiels pour les chauves-souris, mais aussi certains oiseaux ou insectes.
  • N’obstruez pas les cavités de l’avant-toit de votre maison ou du grenier : à cet endroit, l’isolation importe peu, et cela fera le bonheur des chauves-souris (mais aussi des écureuils et oiseaux).
  • Fabriquez des abris à leur intention et mettez-les contre un mur ou un arbre, hors de portée des chats. Télécharger ici les plans de construction de l’abri.
  • De nombreux types d’aménagements en faveur des chauves-souris sont possibles dans votre maison ou votre jardin. Découvrez en cliquant ici.
  • Créez un refuge pour les chauves-souris cliquez ici.

Notes et références

Bibliographie

Guide des chauves-souris d’Europe, Schober W et al, Delachaux et Niestlé 1991

Liens internets

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis