S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Le potager en lasagne

La technique des lasagnes est une technique mise au point dans les années 90 par Patricia Lanza qui s’inspire de la formation naturelle du sol (dépôt alterné de feuilles, débris de bois et de plantes). Elle a pour objectif de cultiver des surfaces peu voire incultivables (terre de mauvaise qualité, cour, terrasse, balcon…) en créant un (nouveau) sol par-dessus.

Source : http://grainedeparesse.canalblog.com/archives/2012/01/25/23331271.html

Cette technique a de nombreux avantages :

  • Flexible et facile : Elle permet de mettre en place facilement son potager n’importe où, de lui faire prendre n’importe quelles formes et de l’adapter au mieux à son environnement.
  • Travail réduit : Il n’est pas nécessaire de creuser ou de labourer et étant souvent en hauteur, le potager en lasagnes permet de réduire les maux de dos dus au jardinage.
  • Améliore la productivité des surfaces tout en réduisant l’arrosage, les amendements, mais aussi la présence des adventices.
  • Sa mise en place et son fonctionnement permettent de recycler ses déchets verts et ménagers
  • Bénéfiques à la biodiversité du sol

Comme son nom l’indique, le principe du jardin en lasagne est le même que celui du plat : on alterne différentes couches de matériaux :

  • Des résidus verts : Ils sont utilisés pour incorporer de l’azote dans la lasagne. On y retrouve les déchets de cuisine, tonte et herbes fraîches, marc de café, fumier, etc.
  • Des résidus bruns : Ils sont utilisés pour apporter du carbone à la lasagne : feuilles mortes, scieur de bois, copeaux de bois, brindilles, paille, BRF, etc.

Source : https://www.leparisien.fr/archives/les-lasagnes-c-est-bon-pour-le-jardin-04-03-2017-6731322.php

Il est possible d’imaginer les lasagnes comme des tas de compost que vous allez cultiver : les résidus en se décomposant vont produire un terreau riche en nutriments parfait pour la production de fruits, légumes et fleurs. L’idéal pour produire une terre riche et vivante est de respecter un rapport carbone azote : 1/3 de matière azoté et 2/3 de matière carbonée, c’est-à-dire 1/3 de résidus verts pour 2/3 de résidus bruns.

Il est possible d’assembler un jardin en lasagne à tout moment de l’année, mais il est conseillé de le commencer durant l’automne. L’automne offre une abondance de matériaux (feuilles mortes, branchages…) essentiels à la construction des lasagnes, mais permet aussi d’avoir des lasagnes à maturité au printemps ( il faut laisser quelques mois à vos couches pour qu’elles se décomposent et deviennent un terreau riche en nutriments).

Mettre en place un potager en lasagne étape par étape :

1) Délimiter l’espace 

Une fois les matériaux nécessaires rassemblés, vous pouvez commencer à créer vos lasagnes. Les lasagnes peuvent prendre un grand nombre de formes : linéaires, carré, très longues, courbes ou autour d’un arbre. Avant de commencer l’empilement des matériaux, vous pouvez délimiter la zone par des piquets ou avec un tuyau d’arrosage. Vous pouvez également faire vos lasagnes dans un carré potager.

2) Construire la lasagne

Il faut commencer par une couche de cartons sur la zone en prenant soin de les chevaucher pour empêcher tout interstice. Le carton utilisé ne doit pas être imprimé et ciré. L’objectif de cette couche est « d’étouffer » le gazon pour empêcher les adventices de se développer dans la lasagne. Arroser abondamment.

© Serge Lapouge / Biosphoto – Technique de jardinage en « lasagnes »

Après cette première couche, on peut commencer l’alternance de résidus bruns et verts en commençant par les résidus les plus grossiers (résidus bruns : broyat, paille, feuilles mortes et pour résidus verts : déchets de cuisine, contenu des toilettes sèches, fumier frais, taille de haies, désherbage frais) et en finissant par les plus fins (résidus brun fin : compost frais, tonte sèche, BRF et résidus vert fin : tonte fraîche…)

Commencer par une couche de résidus verts sur une épaisseur de 5 à 7 cm puis une couche de résidus bruns sur 10 à 12 cm et continuer à alterner en prenant soin de bien arroser chaque épaisseur avant d’ajouter une nouvelle couche. Finir par une couche de terreau et recouvrir d’un paillage pour limiter le dessèchement de la lasagne.

Les lasagnes peuvent s’élever de 50 à 70 cm selon la disponibilité de matériaux.

© Serge Lapouge / Biosphoto – Technique de jardinage en « lasagnes »

3) Planter la lasagne :

Si possible, il est recommandé de laisser reposer votre lasagne pendant quelques mois. Il est normal que la lasagne baisse de taille, c’est le travail des décompositeurs et cela prouve que votre lasagne est pleine de vie.

Lorsque votre lasagne est prête, il suffit de semer ou de planter de la même manière que dans un potager classique. Installer de préférence des cultures poussant en hauteurs (tomates, topinambour…), au sommet ou au centre, puis les plantes intermédiaires (aubergine, poivrons, blettes) et terminer par les plantes rampantes ou basses sur le côté (courgette, basilic, melon…). Il est nécessaire de bien arroser ses lasagnes, mais aussi de les pailler pour éviter leurs dessèchements.

© Serge Lapouge / Biosphoto – Technique de jardinage en « lasagnes »

Entretien de votre potager en lasagne

Le potager en lasagne n’est pas permanent et est une technique réversible. Si vous souhaitez conserver votre lasagne et la replanter l’année suivante, il suffit d’ajouter de nouvelles couches chaque année pour que le sol reste riche en éléments nutritifs. Si vous souhaitez arrêter l’expérience, votre potager en lasagne peut devenir un excellent substrat pour le reste de votre jardin.

Sources :
Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis