S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

La Dent-de-chien, une curieuse plante à protéger

Dent-de-chien est l’étonnant nom commun de l’Erythronium dens-canis et lui vient de son bulbe dont la forme évoque un croc canin. La dent-de-chien est la plus petite de sa famille, sa tige s’élève à une vingtaine de centimètre au-dessus de ses feuilles qui forment une touffe à même le sol.

Elle fleurit à partir du mois de mars et présente des fleurs roses qui ne sont pas sans rappeler celles du lys, dont elle fait aussi partie de la famille.

Il est tout à fait possible que vous ayez déjà croisé cette drôle de violette lors de randonnées en montagne. C’est en effet une habitante des sous-bois et des prairies d’altitude. En France on la retrouve à l’état naturel dans les Pyrénées – parfois jusqu’en plaine au Pays-Basque – dans les Alpes et la moitié Ouest du Massif Central. Elle est très rare sur le pourtour Méditerranéen.

Erythones dent-de-chien sur le plateau de l’Aubrac en Lozère. © Gilles Cornière / Biosphoto

Culture de la Dent-de-Chien

En effet, elle est amatrice de la mi-ombre et des sols frais et léger. L’idéal pour la cultiver et de reproduire son environnement naturel ! Elle se trouvera ainsi très bien au pied d’un caduc qui lui procurera une ombre légère. Elle pourra ainsi commencer son fleurissement entre la fin de l’hiver et le début du printemps, avant que l’arbre n’ait toutes ses feuilles, mais sera protégée du soleil en plein été.

Vous pouvez aussi l’intégrer dans un massif ou un mix-border (une plate-bande d’inspiration anglaise où les plantes se mêlent dans une harmonie de couleurs et silhouettes) de mi-ombre pour (re)créer une ambiance de sous-bois avec de belles associations de couleur !

Elle est aussi cultivable en pot.

Veillez à installer une couche drainante au fond du pot avant d’ajouter de l’engrais, de planter puis de recouvrir de substrat. L’arrosage devra être surveillé et régulier pour que le substrat ne se dessèche pas.

Erythone dent-de-chien en fleur, Auvergne, France. © Hervé Chellé / Biosphoto

Les bulbes sont à planter à l’automne, au plus tard à la fin octobre. La conservation des bulbes est délicate, ils ont tendance à pourrir aussi bien qu’à se dessécher, n’attendez donc pas trop longtemps avant de les planter.

Après sa floraison au printemps, la Dent-de-Chien produit des fruits formant des capsules. Ces capsules renferment des graines qui attirent les fourmis, ces dernières vont alors se charger de disperser et d’enterrer les graines ! Elles les ramènent en effet dans leur fourmilière où elles serviront de nourriture aux larves et seront ainsi dans un milieu favorable à la pousse.

Le feuillage de la plante sèche ensuite à l’été et ne réapparait qu’au printemps suivant. Continuez cependant de vérifier l’état du sol, le bulbe ne doit pas se dessécher !

 

Une plante rare et protégée

Erythone dent-de-chien au printemps en Lozère, France. © Philippe Bousseaud / Biosphoto.

La dent-de-chien est victime de son succès ! Souvent arrachée par ignorance ou à fins lucratives, elle pâtit aussi des modifications de l’exploitation forestière qui menacent son biotope. Mais en effectuant les travaux forestiers à l’automne et en évitant de multiplier les routes forestières qui divisent les stations, celles-ci devraient se stabiliser et peut-être augmenter !

Sa cueillette est donc réglementée en Isère et elle est placée sous protection départementale dans les Landes et en Franche-Comté.

Si vous croisez son chemin, ne cédez pas à la tentation de la cueillir !

 

Sources :

https://www.promessedefleurs.com/conseil-plantes-jardin/fichefamille/erythronium-planter-et-cultiver

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dent_de_chien

 

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis