S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Les légumes moches et leurs vertus

Le gaspillage alimentaire est dû majoritairement à la consommation. La mise en avant des légumes « moches » est un moyen de mettre en exergue la multiplicité de la nature et de limiter le gaspillage. Par ce biais, ces légumes à l’aspect particulier permettent de créer un nouveau regard sur la nature et sur ce que nous consommons.

© Yann Avril : Biosphoto – Carottes de forme étrange, automne, Moselle, France

Selon une étude de l’Ademe, il y a aujourd’hui près de 10 millions de tonnes de produits encore consommables qui sont jetés en France, ce qui représente 16 milliards d’euros en termes de perte. Toutes filières confondues (production, transformation, distribution et consommation), les fruits et légumes représentent respectivement 22 et 24% du gaspillage alimentaire. La consommation représente la plus grande part du gaspillage (33%).

Les fruits & légumes moches sont ceux qui ne correspondent pas aux standards de tailles, de forme et sont jugés impropre à la vente. En général, ces fruits et légumes sont transformés ou directement jetés. Exemple des tomates : 60% sont vendues tandis que 40% sont directement jetées car jugés invendable en l’état.

© Damien Falco : Biosphoto – mûre en forme de coeur

Grâce à la campagne mise en place par Intermarché en 2014, les fruits & légumes moches sont sur le devant de la scène. Depuis, d’autres actions se sont mises en place. En décembre 2019, l’Assemblée a voté la création d’un « label national antigaspillage alimentaire » qui promeut la transformation des fruits et légumes moches.

Plus amusant, la société « Hungryharvest » a créé des emojis « légumes moches » afin de « faire évoluer la norme des légumes beaux et lisses à tout prix. »

Quelles sont les vertus de ces végétaux cabossés ?

La réponse la plus évidente est d’éviter le gaspillage alimentaire. L’article « Les fruits et légumes « moches », bien plus qu’une arme antigaspi » de C. Lombart, D. Louis et G. Debucquet paru sur le site « The Conversation » détaille d’autres avantages que nous procurent ces fruits & légumes moches, des conclusions basées sur une étude sociologique composée d’entretiens auprès de consommateurs.

© Denis Bringard : Biosphoto – forme de Manchot – Est de la France

Tout d’abord, ils apporteraient une relation renouvelée à la nature. En effet, comme dit en introduction, les fruits & légumes moches nous rappellent que la nature est aussi faite de singularités, qu’il existe des aléas naturels. La prise de conscience de ce concept est un pas vers une nouvelle vision de la nature et vers la reconnexion entre les humains et la nature.

Ce rapport apaisé à la nature permet aussi de sensibiliser les consommateurs à la protection de notre environnement et contribue à un certain « réenchantement de l’alimentation ».

Toujours selon cet article, les fruits & légumes moches « redessinent une relation aux autres basée sur la bienveillance et la solidarité ». Ils conduisent les consommateurs à s’interroger sur l’état de la société et sur leurs vision des autres car accepter des fruits & légumes moches, c’est accepter de la différence. C’est accepter la remise en cause du diktat de l’apparence, et aspirer à la réintroduction et l’acceptation de la diversité. Ainsi, ils pourraient contribuer à construire une société plus tolérante.

© Régis Cavignaux : Biosphoto – Pomme de terre en forme de coeur sur de la terre France

Cette partie de l’article conclue que les fruits & légumes moches contribueraient au bien être à la fois individuel, environnemental et social.

Toutes ces vertus n’auront de conséquences que si les consommateurs sont déconditionnés de leurs habitudes alimentaires.

L’article précise que toutes les actions en agriculture urbaine ou verdissement de la ville pourraient aider les consommateurs à renouer avec la nature, sans compter le sentiment de bien être lié au végétal.

Des dispositifs d’informations sur les lieux de vente participerait également à la sensibilisation du grand public. Et surtout rappeler qu’ils ont un intérêt nutritionnel et gustatif semblable aux fruits et légumes standards.

 

Sources

https://theconversation.com/les-fruits-et-legumes-moches-bien-plus-quune-arme-antigaspi-125599

ADEME, Laurence Gouthière. 2019. Gaspillage alimentaire : bilan du groupe de travail « Indicateurs et mesures ». 59 pages.

https://apps.apple.com/us/app/ugly-produce/id1156428023

Article du Monde :  https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/12/13/loi-antigaspillage-l-assemblee-vote-l-interdiction-de-la-destruction-des-invendus-non-alimentaires_6022773_3244.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1a4J3huGUKvKnv8O8EZK8r9gdPmXvVua5y_zvKNsu8YHaqNJZyJhQ6U0Q#Echobox=1576244312

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis