S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Les araignées de nos maisons, qui sont-elles vraiment ?

Les araignées, ces animaux mal-aimés

L’arachnophobie est l’une des phobie les plus répandues dans la population mondiale. Une étude a soumis l’idée que cette peur serait même présente dès les premiers mois de la vie (voir Article Sciences et Vie).

D’autres études penchent pour l’idée que cette peur est avant tout le résultat d’une influence sociologique dans les pays de l’Ouest dû à la croyance de l’implication des araignées dans la propagation de maladies telles que la peste noire.

Et malheureusement pour les arachnophobes, les araignées sont très souvent présentes chez nous.

On retrouve principalement deux sortes d’araignées chez nous : le pholque, Pholcus phalangioides et la tégénaire, Tegenaria domestica.

Le pholque est une petite araignée tout en finesse, qui tisse sa toile au plafond. Elle est souvent confondue avec les Opilions ou « Faucheux ». Si elle se sent menacée, cette araignée peut essayer de fuir mais la plupart du temps, elle fera vibrer sa toile pour troubler la vue de ses prédateurs.

© Jean-Philippe Delobelle : Biosphoto – Pholque phalangide( Pholcus phalangioides) femelle et ses jeunes, France

La tégénaire est un peu plus imposante mais très craintive, elle cherche principalement à fuir si elle se sent en danger.

© Laurent Conchon : Biosphoto- Tégénaire sur sa toile sous une charpente France

Le Saviez-Vous ?

Ce sont surtout les mâles que l’on observe se déplacer chez nous. Ils vagabondent en quête de femelles pour se reproduire. Vous pouvez les reconnaître à leurs pédipalpes très développés à leurs extrémités et leur petit abdomen. Les femelles peuvent se déplacer pour changer de cachette mais restent la plupart du temps sur leurs toiles. Elles ont des pédipalpes plus fins que les mâles mais ont un abdomen plus développé.

Orgueil & Préjugés

Les araignées ont mauvaise réputation et c’est souvent dû à des croyances et préjugés à leur sujet, voici quelques idées reçues sur nos amies à huit pattes pourtant bien utiles à la maison comme au jardin :

Les araignées sont des insectes.

Faux ! Les araignées sont des arachnides, elles ont quatre paires de pattes tandis que les insectes en ont trois.

Les araignées arrivent chez nous principalement à l’automne.

Faux ! En réalité, elles sont souvent déjà chez nous sans que nous le sachions. Les araignées qui vivent chez nous sont casanières et ne quittent pas leur lieu de vie.

Les araignées nous piquent dans notre sommeil.

Faux ! Tout d’abord, une araignée ne pique pas, elle mord. Ensuite, les araignées n’en ont pas grand-chose à faire des humains : nous ne sommes ni une proie, ni un prédateur donc aucune raison de s’intéresser à ces grands bipèdes qui vivent chez elles. De toute façon, la plupart des araignées ne sont pas assez grosses pour pouvoir transpercer notre épiderme. Donc même si elles en avaient l’envie, elles ne pourraient pas vous faire de mal !

Mais alors, qui est le coupable de ces piqûres nocturnes ?

La plus souvent, il s’agit de moustiques, si le bouton est un peu infecté, il ne ressemble pas à ceux de d’habitude. Par ailleurs, chacun réagit différemment aux piqûres. Chez l’un, cela donnera un petit bouton de rien du tout alors qu’il sera beaucoup plus impressionnant chez le voisin.

Les araignées rentrent dans notre bouche pendant que nous dormons.

Faux ! Je vous laisse consulter l’article en BD de Marion Montaigne sur le sujet qui, en plus d’être hilarant, nous explique pourquoi les araignées n’ont aucune envie de venir nous chatouiller l’œsophage.

Elles arrivent par les canalisations (évier, baignoire, douche).

Faux ! Elles arrivent la plupart du temps par les cheminées, le toit, une fenêtre ouverte… Si vous retrouvez une araignée dans votre lavabo c’est qu’elle est restée coincée dedans lors de ses balades nocturnes. En effet, ses petites pattes ne sont pas adaptées aux parois lisses de nos éviers et elles ne peuvent remonter par elles-mêmes… Vous causant potentiellement de belles frayeurs.

Elles sont dangereuses, surtout les mygales.

Faux ! La plupart des araignées sont inoffensives pour l’Homme. Comme nous l’avons vu plus haut, nous ne sommes pas son plat de prédilection, elles n’ont pas assez de puissance pour nous mordre et leur venin n’a pratiquement pas d’effet sur nous. Quant aux mygales, en réalité elles sont assez dociles et peu promptes à attaquer l’Homme.

Pourquoi les protéger ?

Les araignées se nourrissent des indésirables tels que les blattes, cloportes, moustiques, moucherons… Il serait dommage de s’en priver.

Quoiqu’il en soit, si vous les mettez dehors, elles auront tendance à revenir chez elles ! 

Comment les protéger ?

Vous êtes maintenant convaincus de la terrible méprise sur les araignées et vous vous demandez comment les aider ? Voici quelques conseils :

En premier lieu, ne les tuez pas ! Cela paraît évident mais lorsqu’on est phobique, il est compliqué de ne pas vouloir s’assurer qu’elles ne reviendront plus du tout. Si vraiment vous ne pouvez pas les voir en peinture, vous pouvez les faire sortir grâce à une balayette ou encore grâce aux gadgets tels que « Spider catcher » par exemple qui permet de déplacer l’arachnide en question sans la toucher et surtout sans lui faire de mal.

Si vous vous sentez apte à les aider, vous pouvez leur fournir une échappatoire lorsqu’elles tombent dans l’évier : laissez un bout de tissu qui leur permettra de remonter tranquillement se cacher. Cela vous évitera de sursauter en en trouvant une dans votre lavabo le matin !

Vos colocataires à huit pattes n’ont maintenant plus de secrets pour vous ! Elles sont souvent méconnues et boudées mais ce sont des animaux fascinants qui gagnent à être connues. Et comme le disait Jules Renard :  «Quelques gouttes de rosée sur une toile d’araignée, et voilà une rivière de diamants. »

Sources

https://www.linkedin.com/pulse/les-araign%C3%A9es-rentrent-elles-dans-maisons-%C3%A0-lautomne-et-lasserre/

https://www.francois-lasserre.com/post/151991890181/araign%C3%A9e-du-soir-espoir-revue-des-id%C3%A9es

https://www.science-et-vie.com/cerveau-et-intelligence/la-peur-des-araignees-et-des-serpents-est-innee-on-l-observe-chez-les-bebes-9859#utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&xtor=CS1-2&utm_source=Twitter&link_time=1509630080

http://www.asfra.fr/Site/Main_public.html

https://www.aujardin.info/fiches/araignees-pour-maison-saine.php

https://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/media/pdf/environnement/guide-biodiversite/20171031_guidebiodiversite-_araignees.pdf

Davey, G. C. L. (1994). The “Disgusting” Spider: The Role of Disease and Illness in the Perpetuation of Fear of Spiders. Society & Animals, 2(1), 17–25. doi:10.1163/156853094×00045

http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/2013/06/mardi-arachnophobie.html

 

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis