S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Le Trèfle des prés

Pas seulement un porte-bonheur !

Le Trèfle des prés a des qualités innombrables et tout pour vous séduire ! Malheureusement il est parfois considéré comme une simple plante des champs voire comme une mauvaise herbe. Apprenez à le favoriser dans votre jardin et vous aurez bien plus qu’un porte-bonheur !

Pas seulement un porte-bonheur !

Biosphoto-JM.Berrero-trefle
© P. / Biosphoto

Pourquoi s’intéresser au trèfle des prés ?

Le trèfle des prés est une plante très intéressante au jardin car les micro-organismes spécifiques présents sur ses racines captent l’azote de l’air, le transforment et le rendent disponible pour la croissance d’autres plantes. Cela fait du trèfle un excellent engrais vert naturel pour votre jardin ! Le trèfle est également une plante couvrante qui fournit une excellente protection du sol contre l’érosion. Il favorise en même temps l’infiltration de l’eau dans le sol et préserve l’humidité de ce dernier, limitant ainsi les effets de la sècheresse sur vos cultures.

S.Popinet-Biosphoto_89138.jpg
© S. Popinet / Biosphoto

En plus d’être bénéfique pour le jardinage, le trèfle est la plante hôte d’une vingtaine de chenilles de papillons comme celle de l’azuré du trèfle. De plus, les papillons comme le demi-deuil, grâce à leur longue trompe, sont capables d’atteindre le nectar à la saveur sucrée au fond des fleurs. Les abeilles domestiques et les bourdons les butinent aussi mais ne récoltent que le pollen. Le trèfle est donc inclus dans le menu des pollinisateurs qui nous apportent fruits et légumes !

Lieu de rendez-vous pour la biodiversité, les feuilles et les fleurs de trèfle ont enfin de nombreuses vertus culinaires et médicinales. Elles agrémentent vos salades ou vos desserts et sont entre autres diurétiques et dépuratives. Le trèfle ne demande qu’à rendre service !

1

Une personne observant une prairie remplie de trèfles a une chance sur 10 000 de trouver un trèfle à quatre feuilles. Armez-vous donc de patience si vous décidez de chercher votre « porte-bonheur » !

C.Thiriet-Biosphoto_160039.jpg
© C.Thiriet / Biosphoto

Qui est-il ?

Le trèfle des prés (Trifolium pratense) est une jolie plante vivace aux feuilles découpées en trois parties, mesurant jusqu’à 70 cm et résistant à l’hiver grâce à de nombreuses tiges souterraines.  De mai à septembre, il est facilement reconnaissable à ses fleurs formant une inflorescence globuleuse, de couleur violette à rose au sommet et blanchâtre à la base et qui donnent à l’automne des fruits allongés appelés gousses. On peut confondre le Trèfle des près avec d’autres espèces similaires comme le Trèfle incarnat (Trifolium incarnatum) ou le Trèfle pourpre (Trifolium purpureum). Ces derniers ont néanmoins une inflorescence plus allongée. Le Trèfle blanc (Trifolium repens) est également commun dans les prairies où chacun tente sa chance, à la recherche du fameux trèfle à quatre feuilles !

Comment favoriser le trèfle dans votre jardin ?

Si vous en avez dans votre jardin, donnez lui la place qu’il mérite et profitez durablement de ses nombreux avantages ! Pour cela, si vous consommez les feuilles et les fleurs, assurez-vous d’en laisser sur place : ainsi, vous en aurez pour l’année suivante et il restera à manger pour la biodiversité.

C.Thiriet-Biosphoto_110874.jpg
© C. Thiriet / Biosphoto

Si vous n’avez pas de trèfle dans votre jardin, vous pouvez récolter des graines à l’automne dans les champs, les prairies, sur les bords des chemins, des rivières… Semez-les de préférence après récolte à l’automne en sachant que trèfle préfère les sols frais. Le Trèfle blanc se développe très bien sur les pelouses de sols pauvres en azote, qui ne reçoivent pas d’engrais.

Enfin, et en particulier pour profiter du trèfle comme engrais vert, vous pouvez vous procurez des graines grâce à des entreprises comme ECOSEM, BIOSEM ou le Jardin de Sauveterre.

L’anecdote

Même si on ne les voit pas, les micro-organismes vivant dans le sol, comme ceux présents sur les racines du trèfle, jouent des rôles fondamentaux dans la croissance des végétaux et dans l’équilibre des écosystèmes.

Notes et références

Bibliographie

Coccinelles primevères mésanges, Denis Pépin, Georges Chauvin, Terre vivante, 2008

Liens internets

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis