S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

La Taupe d’’Europe

En voilà une qui n’'a pas froid aux yeux !

La taupe a une bien mauvaise réputation dans nos jardins. Pourtant, il suffit de peu pour reconsidérer ce mammifère qui travaille sans relâche à l’abri des regards. Apprenez à la connaitre pour mieux cohabiter avec elle dans votre jardin !

En voilà une qui n’’a pas froid aux yeux !

Biosphoto-T.V.Baelinghem-taupe
© S. Cordier / Biosphoto
Jean Mayet-Bios_1852870.jpg
© J. Mayet / Biosphoto

Pourquoi s’intéresser à la taupe ?

En creusant ses galeries, la taupe fait de notre jardin un vrai champ de bataille ! Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’elle participe également à l’aération et au drainage du sol, de la même façon que les vers de terre à plus petite échelle. Lors de fortes pluies, ses galeries nous rendent bien service car elles permettent de mieux faire pénétrer l’eau dans le sol et nous protègent des inondations. La pauvre bête quant à elle n’a plus qu’à creuser ailleurs… Les corridors de la taupe servent aussi de refuges à de nombreux autres animaux comme le crapaud qui profitent d’un abri déjà creusé. Mais suivant le diamètre des corridors, ils deviennent également un piège pour la taupe elle-même quand elle se retrouve nez à nez avec un de ses prédateurs que sont la belette, la martre, le blaireau, le rat ou le renard. La chouette effraie, la buse et le héron profite quant à eux des rares sorties de la taupe pour n’en faire qu’une bouchée ! La taupe permet ainsi de faire vivre une grande diversité animale !

La taupe est aussi une carnivore vorace : elle se régale principalement de vers de terre mais aussi de vers gris, de vers blancs, de larves de taupins, de courtilières ou encore de limaces… C’est donc une alliée incontestable qui protège nos cultures même si elle les déterre de temps en temps.

La taupe est protégée légalement en Allemagne depuis 1986. Préoccupons-nous du sort de la taupe avant qu’il ne soit trop tard…

Jean-Louis Le Moigne-Biosphoto_56760.jpg
© J.-L. Le Moigne / Biosphoto

Qui est-elle ?

Il n’est pas facile d’observer la Taupe d’Europe (Talpa europea) car même si elle peut vivre 3 ou 4 ans, elle vit en solitaire exclusivement sous nos pieds, dans la terre. Parce d’autres petits mammifères comme les campagnols imitent ses chantiers, on ne peut que supposer fortement sa présence lorsqu’on voit le champ de bataille qu’elle est capable de faire à elle seule avec ses taupinières ! Contrairement aux idées reçues, la taupe préfère la forêt aux potagers mais affectionne aussi le sol bien drainé et facile à creuser d’un champ, d’un parc ou d’un jardin. On ne se prive pas de la maudire, pourtant la taupe sait aussi se faire discrète : elle se repose dans son nid quand la nourriture abonde ou que les réserves estivales suffisent.

Ce petit mammifère dodu d’une quinzaine de centimètre possède un pelage noir ou gris soyeux, un museau allongé et de larges pattes fouisseuses avec lesquelles il creuse ses couloirs dans le sol. La taupe se nourrit au fur et à mesure de sa progression dans les galeries et entretient celles-ci par des allées et venues. La femelle doit être au « taupe-niveau » au mois d’avril lorsqu’elle donne naissance à 3 ou 4 petits !

150

C’est la longueur en mètres que peuvent atteindre les galeries de la taupe à moins d’un mètre sous nos pieds. Quelle courageuse !

Sylvain Cordier-Biosphoto_647833.jpg
© S. Cordier / Biosphoto

Comment cohabiter avec la taupe dans votre jardin ?

* Certes, la terre que la taupe remonte est un déchet quelque peu encombrant et déstabilisant, mais elle est idéale pour semer des graines de fleurs sauvages et mettre en relief vos jardins ! Vous pouvez ratisser la terre et semer les graines directement dessus. Vous pouvez également ramasser la terre de la taupinière et vous en servir pour replanter ou rempoter.
* Ne rebouchez surtout pas les galeries existantes ! Vous ne ferez qu’inciter la taupe à creuser de nouveaux tunnels.
Si les prédateurs sauvages se font rares, le chat ou le chien se chargent également de réguler les populations de taupe. Mais chats et chiens posent aussi parfois d’autres soucis pour les autres habitants du jardin.
On entend parfois dire qu’il existe des plantes connues pour éloigner les taupes comme la grande euphorbe, l’hellébore fétide ou le datura, mais la taupe a vite fait de contourner cette barrière… Outre cette efficacité douteuse, ces plantes sont urticantes et vénéneuses pour vous ou vos animaux domestiques. Le datura peut aussi être très envahissant et donc avoir des conséquences désastreuses sur l’environnement.
* Des remèdes miracles « anti-taupe » sont souvent proposés : ultra-sons, pièges, poisons, objets tranchants, etc. Ils ne tiennent que très rarement leurs promesses et sont surtout toujours temporaires. Si vous parvenez à vous débarrasser d’une taupe, d’autres ne tarderont pas à venir et vos efforts auront été vains. Armez-vous plutôt de tolérance, de patience et profiez-en pour observer ce petit mammifère !

L’Anecdote

Contrairement aux idées reçues, la taupe n’est ni hémophile, ni myope. Ce qui est sûr par contre, c’est qu’elle a une très bonne ouïe et un excellent odorat ! C’est parfait pour chasser dans le noir de ses tunnels !

Notes et références

Bibliographie

La hulotte 68-69, numéro spécial sur la taupe, 1993

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis