S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

La mare

Bien plus qu'’une grande flaque d'’eau !

La mare est un réservoir naturel de vie au jardin ! Découvrez ses intérêts écologiques et l’importance de sauvegarder ces petites zones humides…

Bien plus qu’’une grande flaque d’’eau !

Biosphoto-B.GueÃÅnard-mare
© C. Thouvenin / Biosphoto

Un point d’eau dans le jardin

Si nous avons oublié la soif, n’ayant qu’à tourner un robinet pour avoir de l’eau, les animaux de nos jardins n’ont pas cette chance car, finalement, assez peu de jardins présentent un petit coin d’eau où pourront s’abreuver oiseaux, hérissons et autres véritables alliés du jardinier ! La mare est ainsi une étendue d’eau de faible profondeur (moins d’un mètre au centre de la mare), de forme et de surface très variables et tout à fait personnalisables en fonction des goûts ou de la place qui lui est réservée au jardin. L’eau y est stagnante et peut être renouvelée grâce aux précipitations. Avec au moins une berge en pente douce, la mare est une buvette idéale pour la faune et abrite une vie sauvage aquatique très particulière !

Astuce !

La sècheresse estivale qui touche les plantes au bord de la mare participe à l’arrivée de la floraison !

Un élément essentiel pour un jardin vivant !

Les plantes aquatiques comme les nénuphars jaunes ou les myriophylles poussent naturellement dans la mare. Celle-ci offre à sa périphérie un milieu marécageux où l’humidité quasi-permanente est favorable à des plantes spécifiques comme l’iris des marais et la reine des près. Certaines espèces comme le crapaud commun ou la libellule ne vivent pas dans l’eau directement mais dépendent fortement de ce milieu au cours de leur existence (leurs larves ont une vie aquatique).

D’autres comme la grenouille rousse, le dytique ou la notonecte vivent dans les étendues d’eau à longueur d’année. Les hirondelles et les abeilles maçonnes y trouvent la boue dont elles ont besoin pour faire leur nid. La mare peut même être visitée par des échassiers comme le héron cendré ! Habitat très riche en espèces animales et végétales, la mare est donc un élément clé dans la sauvegarde de la nature de proximité.

Des milliers !

A la fin de l’hiver, les amphibiens comme les crapauds ou les grenouilles se rassemblent en très grand nombre pour se reproduire dans les milieux humides comme la mare.

Un habitat négligé à tort …

Toutes les zones humides ont été bien malmenées jusqu’à peu de temps car elles étaient considérées comme inutiles ou ayant peu d’intérêt. Beaucoup ont donc été drainées puis rebouchées pour laisser place à des champs cultivés ou des habitations. Aujourd’hui, même si leurs rôles sont reconnus, les milieux humides sont encore directement victimes de la pollution, et en particulier celle causée par l’utilisation de d’engrais et de pesticides. Mais chaque fois qu’une mare disparait, cela rend vulnérable les cours d’eau qui sont à proximité car les plantes qui s’y développent joue le rôle de filtre naturel en absorbant et en dégradant les produits chimiques.

Mais des espèces envahissantes qui posent problème…

Autre difficulté : les mares perdent parfois tout leur intérêt pour la vie sauvage, en raison des espèces envahissantes ou exotique que l’on y introduit. Nombreux sont les gens qui y installent des animaux (par exemple la tortue de Floride ou les poissons rouges, qui dévorent tout sur leur passage et ne laisse la place à personne d’autre) ou des plantes exotiques (le lotus égyptien ou le nymphéa géant) : ces espèces peuvent être envahissantes et ne sont pas adaptées à la faune et la flore locale. Tout ceci a malheureusement de graves conséquences sur les écosystèmes…

La mare : une réserve d’eau et un lieu de stockage

Le trop plein des cuves de récupération des eaux pluviales peut être déversé dans une mare ou un bassin, évitant ainsi les débordements. A l’inverse, les mares constituent aussi des réserves d’eau supplémentaires en cas de sécheresse. Elles permettent donc ainsi de ne pas manquer d’eau, tout en évitant aussi les inondations ! Une véritable bouée de secours !

Et pourquoi pas une piscine naturelle ?

Les piscines naturelles ont un succès grandissant car elles allient le plaisir à l’utilité écologique. Elles sont une version plus complexe des mares, aménagées de façon à profiter d’une proximité directe avec la nature. Les plantes de la mare jouent un vrai rôle de filtre et permettent au baigneur de profiter d’une eau claire et limpide dans le bassin : et tout ceci sans produit chimique !

Découvrez les astuces pour installer des points d’eau dans votre jardin !

Notes et références

Liens internets

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis