S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

La fauvette à tête noire

La chanteuse discrète de nos jardins

A chaque saison, on l’entend plus qu’on ne la voit, découvrez ce petit passereau qui affectionne les sous-bois et nos jardins !

La chanteuse discrète de nos jardins

S.Cordier-Biosphoto
© S.Cordier-Biosphoto

 

fauvette
© A.Beignet-Biosphoto

Qui est elle ?

La fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), de la famille des Sylividés de l’ordre des passeraux, tient son nom de la calotte noire caractéristique qu’arbore le mâle sur le haut de la tête.

La femelle est grise avec une calotte marron-rougeâtre. Les juvéniles sont de même couleur que la femelle mais les jeunes mâles se distinguent assez rapidement, notamment lors d’une mue partielle, début automne où leur calotte noire apparaît.

Mâle et femme ont des pattes gris-bleu foncé, un bec noir ou marron foncé et des iris marron.

 

La fauvette à tête noire mesure entre 13,5cm et 15 cm pour un poids moyen situé entre 15 et 24g. Son envergure s’étend sur 23 cm.

Ce petit passereau est diurne. C’est une espèce solitaire, qui vit caché et se montre peu à découvert. On la trouve partout en France, dans les parcs et jardins, les forêts proches de cours d’eau, les clairières ou encore les sous-bois.

Elle se nourrit peu au sol et consomme principalement des insectes et leurs larves, ou encore des araignées. Elle raffole également des fruits et baies, dont celles du houx.

 

La fauvette niche d’avril à juillet dans un petit buisson ou une plante herbacée, à une hauteur de 1,75m maximum. Le nid est fabriqué par la femelle qui y pond une à deux couvées par an.

3 à 6 oeufs marron clair, mouchetés de brun et de gris sont pondus chaque année entre fin avril et mai et couvés par les deux parents pendant une dizaine de jours. La fauvette fabrique un nouveau nid chaque année et n’utilise pas les nichoirs.

Son chant mélodieux n’est pas sans rappeler celui du rossignol, avec lequel elle est fréquemment confondue et qui lui vaut son surnom populaire de « Rossignol de Mars ».

fauvette2
© J.Mayet-Biosphoto

Répartition géographique et migration

Bien que diurne, la fauvette migre la nuit.

Les fauvettes à tête noire présentes dans le Nord de la France migrent vers l’Espagne et l’Afrique du Nord à la fin de l’automne.
Celles du Sud de la France sont sédentaires et hibernent en France.

Le comportement migratoire de la fauvette tend à se modifier puisque des fauvettes sont observées chaque année en hiver dans l’Ouest de la France, partageant alors les mangeoires avec mésanges et rouges-gorges.

fauvette3
© C.Balcaen-Biosphoto

Comment favoriser la fauvette à tête noire dans votre jardin ?

Comme pour l’ensemble des passereaux, la fauvette à tête noire est sensible à la gestion de nos jardins.

Par conséquent :

  • Plantez ou conservez des buissons épais ou haies champêtres qui lui fourniront baies et chenilles mais également un abri pour son nid.
  • N’utilisez pas de pesticides.
  • L’hiver, confectionnez ou achetez des boules de graisse que vous placerez à l’abri des prédateurs (comme nos amis les chats).
  • Installez un point d’eau : que cela soit pour boire ou prendre des bains, chaque saison lui apportera une utilité.

 

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis