S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Aménager sa maison pour les chauves-souris

Il existe 34 espèces de chiroptères, plus communément appelées chauves-souris, en France métropolitaine avec chacune leurs spécificités. Nombre de menaces (perte d’habitat, utilisation de pesticides) entraînent la diminution des populations. C’est pourquoi elles font toutes l’objet d’un régime de protection.

Si vous habitez en maison, vous n’êtes pas à l’abri de retrouver ces colocataires ailées chez vous.

© Tanguy Stoecklé : Biosphoto – Colonie de Petits rhinolophes (Rhinolophus hipposideros) dans un cabanon provençal. France – Vaucluse (84)

La présence de guano (des amas de déjection de chauve-souris) au sol, des bruits caractéristiques ou l’observation directe sont autant de moyens de prendre connaissance de la présence de chauves-souris chez vous. Ne les dérangez surtout pas ! La cohabitation est tout à fait possible.

Seules certaines parties de la maison sont un gîte potentiel pour les chauves-souris : principalement la cave et le grenier. La cave est en général utilisée durant l’hiver tandis que le grenier est un lieu privilégié pour la reproduction.

Si la présence de chauves-souris pose des problèmes de bruits, salissures ou vient contraindre un aménagement, n’hésitez pas à contacter la SFEPM (Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères) ou une association locale telle que Azimut230 qui est spécialiste des chiroptères en Île-de-France. Vous pourrez alors être conseillés et accompagnés dans la conciliation de vos projets avec la présence des chauves-souris.

Que vous soyez sûrs de leur présence ou pas, n’hésitez pas à rendre votre foyer accueillant pour ces petits mammifères ailés. 

La cave, le grenier & les vieux arbres, les paradis des chiroptères

Il est tout à fait possible de mettre en place quelques aménagements dans vos caves et greniers pour faciliter les allées et venues des chauves-souris chez vous.

Les chauves-souris sont des animaux très agiles et souples, de vrais contorsionnistes ! Une simple ouverture horizontale de 20 cm au niveau d’une porte leur suffit amplement. De même, si cela n’interfère pas avec la sécurité, laissez des petites ouvertures dans le toit, qui sont des portes d’entrées idéales pour nos amies chauves-souris.

Les chauves-souris sont très sensibles aux produits toxiques de traitement des charpentes, évitez au maximum leur utilisation.

Enfin, les cavités des vieux arbres sont un abri particulièrement apprécié des chiroptères qui peuvent être présentes toute l’année, prenez en grand soin !

© Tanguy Stoecklé : Biosphoto – Petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) sortant d’un cabanon, son gîte diurne ! France – Vaucluse (84)

Pour aller plus loin : la mise en place de gîtes

Si vous vous lancez dans la mise en place de gîtes à chiroptères, sachez que vous avez de nombreuses possibilités ! Beaucoup de modèles existent : vous pouvez les fabriquer vous-même ou bien en acheter prêt à l’emploi. De multiples emplacements sont également possibles : dans le grenier, au niveau des volets ou contre un arbre, vous avez le choix !

Il est très important de ne pas déranger les potentiels habitants des nichoirs. Des indices tels que la présence de guanos à l’entrée vous permettra de constater son occupation.

© Claudius Thiriet : Biosphoto. Nichoir pour chauve-souris afin de les attirer dans le jardin

Le guano, un amendement de choix pour votre jardin !

Vous pouvez récupérer le guano des chauves-souris pour l’utiliser comme fertilisant naturel dans votre jardin.

L’association Picardie Nature propose la recette suivante :

« Pour votre potager ou parterres de fleurs, utilisez du guano et enrichissez votre sol.

  • Au printemps (conseillé) : mélangez le guano à de la chaux éteinte ou à un engrais vert (fumier ou compost) en proportion de 2 kg de guano pour 3m3 de chaux. Répandez ensuite le mélange sur la terre en quantité raisonnable (50 à 300g/m2 selon les besoins de votre sol).

  • En automne : mélangez le guano avec des feuilles broyées, de l’herbe coupée, du fumier ou du compost. Le guano complète l’apport en matière organique riche en potasse et phosphore. Répandez ensuite le mélange sur un sol déjà paillé ou végétalisé (surtout pas sur un sol nu). Respectez les doses : le guano est très acide. Un amendement trop fort peut faire mourir vos plantes et entraîner une acidification de votre sol. »

Il y a quelques précautions à prendre :

  • Ne prélevez les crottes qu’en l’absence des chauves-souris pour ne pas les déranger ;
  • Attention, utilisez ce mélange avec modération, en surdose il y a risque de brûlures sur vos plantes et d’acidification de votre sol.

Si vous souhaitez aller encore plus loin dans la protection des chauves-souris, vous pouvez devenir un refuge ! La SFEPM coordonne cette action permettant d’améliorer la protection des chiroptères. Plus d’informations sur leur site.


Sources

http://www.naturemp.org/IMG/pdf/naturagir_bats.pdf

http://www.naturemp.org/Accueillir-les-chauves-souris.html

https://gmb.bzh/wp-content/uploads/2015/11/recueilCS-23-10-2015_3.pdf

https://www.picardie-nature.org/IMG/pdf/2018-03-12_fiche_technique_amenagements_cs_grange_vf_ok.pdf

http://www.picardie-nature.org/IMG/pdf/distinguer_crotte_chauvesouris-3.pdf

https://azimut230.fr/chauve-souris-en-ile-de-france/amenagements-pour-les-chauves-souris/

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis