S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

L’Alyte accoucheur

Le "papa poule"

L’Alyte accoucheur est un batracien de petite taille que l’on trouve dans les jardins. Sa répartition géographique s’étend de l’Espagne à la Suisse en passant par la France. Ouvrez votre jardin à ce gentil crapaud !

102124

Alytes obstetricans

Pourquoi s’intéresser à l’Alyte accoucheur ?

L’Alyte accoucheur est un bon auxiliaire pour le jardinier. C’est un hôte bien connu des parcs, jardins et bâtiments, du moment qu’une source d’eau est à sa disposition. Il se cache sous des pierres ou dans des trous. Son régime alimentaire est diversifié : il se nourrit d’araignées, de coléoptères, de larves de mouches, de limaces et d’insectes nuisibles pour le jardin. Indispensable à l’équilibre écologique, il est l’un des maillons de la biodiversité des jardins.

Qui est-ils ?

Certains spécimens d’Alytes accoucheurs sont tachetés de vert et peuvent donc être confondus avec le Pélodyte Ponctué. On distingue l’Alyte par son museau plus long, ses yeux plus proéminents avec une pupille différente, et un aspect général plus « trapu ».

La femelle est plus grande que le mâle, mais ses membres postérieurs sont plus courts. Contrairement à ce qui s’observe chez beaucoup de batraciens, les mâles reproducteurs chez Alytes obstetricans sont dépourvus de callosités nuptiales, ces excroissances présentes à la base des pattes avant qui permet au mâle de s’accrocher à la femelle pendant la fécondation. C’est en effet le mâle qui s’occupe des œufs, les protégeant et les soignant plusieurs semaines durant, et en les déplaçant attachés en chapelet autour de sa patte arrière. Le chant, constitué d’une suite de notes flûtées, est caractéristique de l’espèce (seuls les mâles de crapauds et grenouilles sont capables d’émettre des sons pour attirer les femelles).

Comment accueillir l’Alyte ?

  • Avoir un point d’eau dans son jardin comme une mare ou une flaque d’eau. Les Alytes doivent s’humidifier régulièrement, en se baignant si le temps est trop sec. 
  • L’Alyte a tendance à disparaître à cause de la destruction de son habitat et de l’utilisation d’herbicides et d’insecticides. Il est alors nécessaire d’aménager un espace adéquat dans son jardin pour accueillir ces crapauds tout en utilisant des agents biologiques et autres alternatives aux pesticides pour lutter contre les ravageurs.
  • Minimiser l’utilisation des produits chimiques. Si le crapaud absorbe le produit et qu’il est avalé par un prédateur, celui-ci peut mourir à son tour, la chaîne se poursuivant alors que tous ces animaux ont un rôle à jouer dans l’écosystème. Vous êtes dérangés par le chant langoureux de ce batracien? Un jardin équilibré, riches en biodiversité et dénué de pesticides attirera ses prédateurs naturels : petits mammifères (loutre, hérisson, putois), héron cendré, certain serpents…

L’anecdote

Son chant assez typique peut parfois être confondu avec celui du Hibou petit duc.

Notes et références

Liens internets

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis