S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Les oyas

Économiser l’eau et veiller à son utilisation raisonnée fait partie des gestes majeurs à mettre en place pour préserver l’environnement et la biodiversité. Il est parfois difficile d’y parvenir, surtout si l’on a peu de temps à consacrer à la surveillance du jardin, que l’on s’absente souvent ou que l’on vit dans une région chaude et sèche.

Installer des oyas (ou ollas) dans votre jardin peut être la solution la plus adaptée !

Cette technique d’arrosage et d’irrigation ancestrale est utilisée depuis des millénaires dans les zones arides. Les plus anciens vestiges de ce système ont été mis à jour en Chine et datent du IVe millénaire av. J.-C.  Il consiste à l’installation de jarres d’argiles dans la terre qui seront remplies d’eau à l’envie.

Elle joue sur les propriétés de l’argile, poreuse, qui va laisser l’eau se diffuser progressivement dans la terre, quasiment au niveau des racines.

Traditionnellement, les jarres ont une contenance d’environs 10 litres qui représente une semaine d’arrosage. Avec cet arrosage raisonné, il est possible de faire entre 40% et 70% d’économie d’eau ! Si cette technique est très utile au potager, elle peut aussi s’adapter et se décliner jusqu’aux plantes d’intérieur avec des jarres de moins d’un litre.

L’arrosage grâce aux oyas permet aussi de moins traiter la terre. La partie superficielle de la terre et les parties aériennes de la plante n’étant pas humides, les risques de maladie sont plus limités. Cet arrosage en profondeur diminue aussi le développement des adventices.

En hiver, vous pourrez laisser les oyas en pleine terre, à condition de les avoir totalement vidés de leur eau, l’argile résistant au gel.

 

Oya : pot d’arrosage en terre cuite poreux. © Yan Avril / Biosphoto

L’achat d’oyas peut rapidement devenir onéreux, les prix pouvant aller jusqu’à 35 euros pièce pour les grands modèles.

Mais pas de panique, vous pouvez tout à fait les fabriquer maison ! Il vous suffira de rassembler des pots en terre cuite non émaillée de la taille de votre choix, des bouchons de liège et des soucoupes en terre cuite.

Avant tout, il vous faudra étanchéifier le pot de terre cuite. Pour cela, bouchez le trou au fond du pot avec un bouchon de liège dont vous pourrez adapter la largeur avec un cutter si besoin. Vérifiez cette étanchéité en remplissant le pot à hauteur du bouchon et laissez le s’imbiber toute une nuit.

Positionnez ensuite votre oya maison en fonction de vos besoins (un oya irrigue un périmètre 1,5 supérieur à son périmètre propre). Le pot doit être enterré en laissant deux centimètres à l’air libre. Il ne vous restera plus qu’à remplir d’eau et à recouvrir avec la soucoupe qui servira de couvercle !

 

Pots de fleur en terre cuite © Gilles LeScanff / Biosphoto

A vos pots !

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis