• Aurelie L a adressé une note au groupe Logo du groupe Le jardin de mes rêvesLe jardin de mes rêves il y a 1 an et 6 mois

    Comment améliorer une ancienne bordure herbacée ?

    Une décision embarrassante doit être prise de temps à autre quand il s’agit d’améliorer une bordure herbacée classique établie à proximité immédiate d’une allée et qui ne peut être vue que d’un seul côté.

    Cette plate-bande devient parfois un vrai danger pour l’ensemble du jardin ou bien elle constitue simplement un spectacle déplaisant parce qu’elle est trop étroite pour toutes les espèces qu’elle contient car leur taille disproportionnée ne correspond pas à ses dimensions. Dans ce cas il faut être impitoyable et traiter les agresseurs (ces plantes voraces qui deviennent envahissantes) à la manière des plantes adventices.

    On détruit donc toutes les vivaces nettement indésirables, aussi bien celles qui sont ornementales que les mauvaises herbes, dans la plate-bande qui a besoin d’être entièrement renouvelée.

    Il faut ensuite labourer soigneusement toute la surface précédemment plantée et recommencer littéralement à zéro. Lorsque l’allée de bord qui longe les plantes vivaces est gazonnée, il est possible de supprimer une bande de pelouse parallèle à la bordure herbacée et cette mesure radicale devient rapidement bénéfique pour toute la scène.

    S’il ne s’agit pas d’une allée gazonnée, le sacrifice est minime de réduire la largeur d’un sentier gravillonné ou de supprimer une vieille bordure de buis, car le premier est presque toujours superflu et la seconde est le refuge habituel des limaces et des escargots.

    Au moment de la plantation, après avoir soigneusement sélectionné les plantes qui vont être mises en place, n’omettez pas de laisser un espace suffisant derrière la plate-bande pour en faciliter l’accès. Méfiez-vous aussi des effets souvent néfastes d’une haie située en arrière-plan en vous rappelant, une fois de plus, que la lumière et l’air sont aussi nécessaires aux plantes vivaces qu’un sol frais et de bonne qualité. Quelques emplacements embarrassants.

    Autre décision à prendre : peut-on utiliser ou non un coin du jardin que l’on souhaiterait voir fleuri. Cet emplacement est sans doute trop humide ou trop ombragé ; il s’agit peut-être encore d’une pente très sèche ou bien d’un sol très maigre. Il est évidemment difficile de faire des recommandations valables pour chacun de ces cas ; il faut les envisager l’un après l’autre, en même temps qu’on examine la nature du sol.