S'informer : Les Conseils de Noé

Ces fiches conseils expliquent l’intérêt des 10 gestes de la Charte des Jardins de Noé et comment les mettre en pratique.

Réduire mon empreinte énergétique – les « petites sources »

A la maison, l’électricité est omniprésente. RTE a estimé en 2016 la consommation annuelle moyenne d’un foyer français à 4.679 kWh, soit une facture moyenne comprise entre 740€ et 780€ environ (selon le fournisseur d’électricité et le type d’abonnement).

Dans une infographie mise à jour en 2017, RTE présente ensuite une synthèse des principales sources de consommation d’électricité et leur part moyenne.

Remarque : cette infographie fait la moyenne de tous les ménages, avec des chauffages électriques ou non. Précisons que dans le cas d’un chauffage électrique, la part du chauffage représente environ 60-65% des consommations d’électricité.

Dans notre série de fiches consacrées aux économies d’énergie, Noé vous propose un focus sur les « petites sources » de consommation d’électricité du logement liées à l’électroménagers. C’est à dire les sources autres que le chauffage (qui représente en réalité plus de 60% des consommations pour les logements chauffés à l’électricité) et l’eau chaude sanitaire.

Prises individuellement, elles peuvent sembler peu significatives mais mises bout à bout, elles peuvent représenter des économies très importantes en énergie (et donc financières) !

Petit point de précision pour bien comprendre de quoi il s’agit :

  • Froid et lavage : ce poste concerne le réfrigérateur, le congélateur ou le « combiné » (un réfrigérateur avec un compartiment congélateur) pour le froid. Pour le lavage, il s’agit du lave-linge, du lave-vaisselle et du sèche-linge.
  • Multimédia et informatique: ce poste inclus notamment la télévision, le ou les ordinateur.s, la box internet, le lecteur dvd (blu-ray pour celles et ceux qui sont à la pointe), la chaine hifi, etc.
  • Eau chaude sanitaire : on parle ici de l’électricité consommée par le ballon d’eau chaude qui est ensuite utilisée de diverses manières dans le logement.
  • Cuisson : ici, il s’agit du four, des plaques de cuisson, du four à micro-ondes, etc.
  • Éclairage : on vous laisse deviner !

Globalement, la clé pour réduire la consommation d’énergie des divers appareils réside dans quelques points-clés :

1/ Bien choisir : en fonction de ses besoins réels et SURTOUT en regardant l’étiquette énergétique de l’appareil. Pour les gros appareil électroménagers (étiquette énergie : de A+++ pour les plus économes à G pour les plus énergivores), à volume équivalent, un appareil de classe A+++ peut consommer 30 à 60% moins d’énergie qu’un appareil de classe A !

2/ Bien entretenir : cela permettra à votre appareil de durer plus longtemps et surtout de fonctionner dans ses conditions optimales, sans surconsommer.

3/ Un usage raisonné : ne faites pas tourner vos appareils à moitié vides (ou à moitié plein si vous préférez) ! Si votre appareil le permet, utilisez les départs différés pour programmer les cycles en dehors des pics d’utilisation du réseau électrique (les principaux pics ont lieu le soir entre 18h et 22h). C’est d’autant plus intéressant si vous bénéficiez d’un tarif avec heures creuses.

Remarque : avec l’évolution rapide des performances des appareils électroménagers, les classes A+, A++ et A+++ ont été créées. Ne vous y trompez donc pas, un appareil noté A peut sembler correct mais c’est potentiellement ce que vous pouvez trouver de pire, plus aucun fabricant ne se risque à commercialiser des produits de note inférieure à A. Cependant, un nouvel étiquetage est en cours d’élaboration et devrait voir le jour fin 2019 pour rétablir un échelon de classes de A à G.

Voici donc quelques astuces et conseils.

Les appareils de froid alimentaires

En préambule, un petit rappel sur les températures de réglage recommandées :

  • +4°C à +5°C pour le réfrigérateur
  • -18°C pour le congélateur

Saviez-vous que tous les réfrigérateurs et congélateurs sont conçus pour fonctionner selon une certaine fourchette de température ambiante ? C’est ce qu’on appelle la classe climatique. Il en existe 4 :

Si la température dépasse le seuil supérieur, votre appareil va surconsommer et si la température tombe sous le seuil inférieur, il peut même s’arrêter.

Cette donnée est donc à prendre en compte selon la région dans laquelle vous habitez et surtout selon l’endroit où vous comptez l’installer (notamment dans les pièces non chauffées comme le garage ou la cave).

Également, la proximité d’une source de chaleur entraine une surconsommation de l’appareil. Évitez donc de le placer près d’un radiateur ou du four ou encore de le mettre en plein soleil et conservez un espace derrière et sous l’appareil pour que l’air puisse bien circuler (idéalement 5 à 10 centimètres).

Enfin, choisissez un dimensionnement en cohérence avec votre situation et adapté à vos besoins réels : il n’est pas nécessaire d’opter pour un réfrigérateur de 350 litres si vous vivez seul ou à deux. Ce volume convient plutôt pour 4 personnes.

En terme d’usage, pensez à ne pas trop entasser les aliments afin que l’air puisse circuler pour maintenir une température homogène dans l’appareil et n’y rangez pas d’aliments encore chauds. Pensez aussi à couvrir les liquides, fruits et légumes car l’évaporation augmente l’activité du compresseur.

Concernant l’entretien, dégivrez votre congélateur quand la couche de givre qui se forme dépasse 3 à 5 millimètres. Assurez-vous que les joints autour de la porte restent propres et en bon état et dépoussiérez la grille arrière de votre appareil régulièrement.

Multimédia et informatique

Téléviseurs, box internet, ordinateurs, chaines hifi, imprimantes personnelles… Ces « petits appareils » consomment moins que les gros équipements, comme le réfrigérateur, le lave-vaisselle ou le lave-linge. Cependant, ils ont facilement tendance à être présents en très grand nombre dans les logements et la majorité d’entre-eux disposent d’un mode veille dans lequel ils continuent de consommer de l’électricité alors que nous ne les utilisons pas.

De leur côté, les plus gros équipements sont de plus en plus performants. Cela provoque donc une explosion de la part des appareils multimédia et informatiques dans la consommation électrique des ménages.

Le mot d’ordre est « débrancher » :

  • Débranchez les appareils en veille quand vous ne les utilisez pas. Leur mode veille peut consommer davantage (en moyenne 20h par jour) que leur fonctionnement (en moyenne 4h par jour) ! Et même quand ils ne semblent pas fonctionner, ils peuvent disposer d’une veille « cachée ».
  • Débranchez votre box internet la nuit ou quand vous n’êtes pas là, la journée ou pendant les vacances. Non seulement cela économisera une belle quantité d’électricité (une box branchée 24h/24 peut consommer annuellement autant d’énergie que votre lave-linge !) mais en plus, cela réduira les chances qu’une personne peu scrupuleuse réussisse à squatter votre connexion internet à distance !
  • Débranchez vos chargeurs (téléphone, ordinateur, appareil photo, etc.) lorsque la charge est terminée car oui, même s’il n’y a plus d’appareil branché au bout, le chargeur continue de consommer de l’énergie !
  • Utilisez des multiprises à interrupteur : cela vous permet d’éteindre complètement d’un seul geste plusieurs appareils simultanément.

Plus spécifiquement, quelques réflexes à avoir pour les appareils informatiques :

  • Éteignez votre imprimante à jet d’encre entre deux impressions, elle n’a pas besoin de préchauffage. En revanche, une imprimante laser doit rester sous tension : préférez la mise en veille, qui permet de réduire grandement sa consommation.
  • Certains « économiseurs d’écran » font appel à des graphismes 3D. Ces jolies formes qui bougent et changent de couleurs sollicitent énormément la carte graphique et peuvent consommer autant que le mode actif. Le mieux est donc d’éteindre l’écran, qui supporte très bien les allumage et extinctions répétés !
  • Débranchez la prise de l’ordinateur pour l’éteindre totalement. Un ordinateur éteint mais encore branché continue de consommer de l’électricité.

 

Lavage du linge

Si les lave-linges sont de plus en plus économes en énergie, les sèche-linges restent des machines très fortement consommatrices en électricité. Si vous en avez la possibilité, préférez un séchage à l’air libre, c’est bien meilleur pour la planète !

Si vous n’avez pas le choix, vous pouvez choisir un modèle équipé d’une pompe à chaleur qui permettra de réduire grandement sa consommation en énergie.

Les bons réflexes pour le linge :

  • Utilisez les programmes « basse température » (un lavage à 30°C consomme 2 fois moins qu’un lavage à 60°C) et les programmes « éco ». La durée de ces derniers peut être supérieure à un programme normal mais les économies d’énergie et d’eau sont bien réelles !
  • Remplissez le tambour pour réduire le nombre de lavage et nettoyez régulièrement le filtre.
  • Essorez le linge dans le lave-linge avant un séchage dans le sèche-linge. L’essorage du lave-linge (extraction mécanique de l’humidité) est 100 fois plus économe que l’extraction thermique du sèche-linge. Évidemment, préférez le séchage à l’air libre!

Lavage de la vaisselle

Les modèles récents peuvent facilement consommer moins de 10 litres par utilisation. C’est donc un bon moyen d’économiser de l’eau par rapport à une vaisselle à la main, à condition de le faire fonctionner bien rempli pour ne pas gaspiller.

Sachant que 80% de l’électricité consommée par un lave-vaisselle sert à chauffer l’eau, moins il utilise d’eau et moins il consomme d’électricité !

Les bons réflexes pour la vaisselle :

  • Enlevez les miettes et les restes de nourriture de la vaisselle mais inutile de la rincer, ne gaspillez pas l’eau que vous économisez en évitant un lavage à la main.
  • Là encore, utilisez les programmes « éco » ou à basse température qui permettent de réduire jusqu’à 45% la consommation en électricité par rapport au programme intensif.
  • Nettoyez le filtre régulièrement

Cuisson

Les plaques de cuisson par induction permettent de faire chauffer les aliments beaucoup plus vite et peuvent entrainer une réduction de consommation de 20% par rapport à des plaques vitro-céramiques ou 25% par rapport à des plaques électriques classiques. Cependant, plus le temps de cuisson est long, plus cette économie tend à diminuer.

Les bons réflexes :

  • Adaptez la taille de la casserole à la taille de la plaque pour éviter les déperditions inutiles.
  • Couvrez votre casserole quand vous y cuisez quelque chose. Si vous y faites bouillir de l’eau cela va accélérer grandement l’ébullition et consommer 4 fois moins d’énergie. D’ailleurs, si cette eau n’est pas destinée à la cuisson, il est bien plus économique d’utiliser une bouilloire !
  • Pour le four, utilisez la chaleur tournante pour faire cuire plusieurs plats en même temps.
  • Optez pour un four à catalyse qui ne consomme pas d’énergie pour le nettoyage, à l’inverse de la pyrolyse qui est extrêmement énergivore !
  • Les fours combinés (four + micro-ondes) permettent de réduire le temps de cuisson des aliments et sont bien plus économes pour réchauffer.
  • Si vous n’avez pas besoin de l’horloge interne de votre four à micro-ondes, pensez aussi à le débrancher quand vous ne l’utilisez pas.
  • Évitez de décongeler vos aliments au four, sortez les plutôt à l’avance.
  • Globalement, anticipez le fait que la cuisson ne s’arrête pas instantanément quand vous coupez la plaque/le four et profitez de la chaleur résiduelle.

Éclairage

Aujourd’hui, il est très facile de réaliser des économie d’énergie sur l’éclairage en choisissant bien ses lampes et en adoptant les bons réflexes.

On retrouve 3 principaux types de lampes :

  • Les lampes LED : bien que chères à l’achat, elles consomment très peu et ont une très longue durée de vie (souvent 20.000 heures et pouvant atteindre 40.000 heures). En optant pour des LED étiquetées A+ (c’est la majorité des cas) ou A++, vous faites le meilleur choix pour votre éclairage.
  • Les lampes fluocompactes (LFC) : avec une durée de vie d’environ 8.000 heures, elles sont également peu consommatrice mais n’atteignent pas le niveau d’efficacité des lampes à LED. Généralement étiquetées A, elles sont une alternative plus économique à l’achat que les lampes à LED.
  • Les lampes halogènes : moins efficaces que les lampes LFC ou LED, elles présentes une courte durée de vie (environ 2.000h) et sont très consommatrice. Elles ne seront d’ailleurs plus fabriquées ni vendues à partir de septembre 2018 en Europe !

Les bons réflexes :

  • On aime les basiques alors on le redit quand même : pensez à éteindre la lumière lorsque vous quittez une pièce !
  • Favorisez la diffusion de la lumière grâce à des revêtements de sols clairs, des murs et des plafonds blancs, quelques miroirs bien placés
  • Profitez au maximum de la lumière naturelle : installez-vous à côté d’une fenêtre pour lire, pour cuisiner, etc.
  • Adaptez votre éclairage à vos usages : une lampe de 20W convient pour lire ou travailler, une de 5W suffit pour regarder la télévision ou être devant un ordinateur.
  • Choisissez des abat-jours clairs et nettoyez les régulièrement, ainsi que les ampoules, afin de maximiser l’efficacité de l’éclairage de vos lampes.

Vous avez des idées à partager pour réduire votre empreinte énergétique ? N’hésitez pas à poster vos suggestions en commentaire de cet article ! 🙂

Retrouvez l’ensemble des gestes de la charte des Maisons de Noé et lancez-vous dans une démarche d’habitat écologique en faveur de la biodiversité !

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis