S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

L’abeille charpentière

Une abeille solitaire peu connue des jardiniers

Vous avez tous connaissance de l’abeille domestique et de son miel apprécié pour sa douceur et son goût sucré. Mais, connaissez-vous les abeilles solitaires ? Elles représentent 90% des espèces d’abeilles. Comme leur nom l’indique, elles sont solitaires et ne font pas partie d’une colonie, elles n’ont donc pas de reine et ne produisent pas de miel. La plupart d’entre elles sont inoffensives et ne possèdent pas de dard car elles n’ont pas besoin de défendre leur miel. Ces abeilles sauvages sont peu visibles et nous les négligeons dans nos gestes au jardin en détruisant leur habitat. Alors découvrons l’une de ces abeilles solitaires : l’abeille charpentière !

Une abeille solitaire peu connue des jardiniers

abeille charpentiere
© (c) D. Bringard / Biosphoto

Qui est-elle ?

L’abeille charpentière (Xylocopa violacea), aussi appelée xylocope violet ou bourdon noir, fait partie de l’ordre des hyménoptères qui se caractérise par la présence de quatre ailes transparentes. Son corps massif fait d’elle la plus grande espèce d’abeille sauvage. Elle peut mesurer jusqu’à 3 cm de longueur et avoir une envergure de 5,5 cm. Son corps est recouvert de poils et son vol bruyant ressemble à celui d’un bourdon. Cette abeille, bien qu’elle dispose d’un dard, n’est pas agressive envers l’homme.

abeillecharpentiere2
© (c) J-P. Delobelle / Biosphoto

Habitat et nidification

Au printemps, lorsque la chaleur est suffisante, l’abeille charpentière peut se reproduire : c’est la seule période où le mâle et la femelle se rencontrent. La nidification est un peu particulière : le xylocope creuse son nid dans du bois tendre grâce à ses solides mandibules et y aménage plusieurs galeries qui peuvent atteindre jusqu’à 30 cm de longueur. L’abeille creuse souvent ses galeries dans le bois où elle est née, celui-ci se retrouve à terme entièrement perforé.

Pourquoi et comment favoriser l’abeille charpentière au jardin ?

L’absence de bois mort dans votre jardin peut encourager cette abeille à établir ses nids dans le bois de votre maison, et peut ainsi poser problème. Vous pouvez lui mettre à disposition de vieux morceaux de bois dans un coin ensoleillé de votre jardin. Vous pouvez également construire un hôtel à insectes et lui réserver un emplacement avec des planchettes et buchettes lui permettant de creuser ses galeries. Placez les en hauteur pour que l’abeille y ait accès en vol.

L’abeille charpentière est une alliée du jardin, c’est un insecte pollinisateur. Elle pollinise majoritairement les arbres du verger, les végétaux du potager mais également les fleurs sauvages de la prairie ou du massif ornemental. Ainsi, favoriser l’abeille charpentière  en récréant son habitat naturel au jardin permet de contribuer à la biodiversité et au bon équilibre du jardin !

abeillecharpentiere3
© (c) C. Balcan / Biosphoto

Quand les observer ?

L’abeille charpentière s’observe généralement lorsqu’elle butine. On la rencontre le plus souvent dans les endroits chauds, ensoleillés, et abondants en fleurs.

Vous pouvez participer au recensement de la biodiversité de votre jardin grâce au programme « Observatoire de la Biodiversité des Jardins » qui est le premier programme de science participative développé en France sur la biodiversité. Il comprend deux volets, le premier sur le papillon et le second sur l’escargot et la limace. Si vous souhaitez être acteur de ce programme, consultez le site de Noé et sa page dédiée sur l’Observatoire de la Biodiversité des Jardins.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis