A propos de ce groupe

Les jardins de la Plantisserie sont au nombre de 2.
Le premier commencé en 2010 de 8000m2 s’organise autour de son coeur (deux bassins qui grouillent de vie). Tout autour se répartissent plusieurs espaces :
– des zones plutôt ornementales avec une roseraie, des jachères fleuries, une rocaille d’ombre,
– un potager cultivé « naturellement » avec une zone en bacs surélevés et une zone sur buttes,
– un verger avec une zone de petits fruits et de plantes aromatiques,
– une serre en bois pour les semis,
– des bosquets et une zone sauvage humide en bord de rivière et autour d’une source.
Bien que structuré pour notre usage, ce jardin essaie de laisser un maximum de place aux autres habitants du jardin. Des abris ont été ménagés ou aménagés (tas de bois, de pierre, abri à hérisson, nichoirs…). Nos plantations d’apport visent à favoriser les plantes mellifères et celles apportant le gite et couvert pour la faune… La biodiversité y est du coup importante.
Au final, plus nous jardinons, plus nous laissons de place à la nature car elle fait tellement mieux les choses que nous…
Le second jardin est beaucoup plus récent et beaucoup plus petit, plus urbain. Il fait environ 45 m2 C’est le petit potager de notre salon de thé. Ici aussi, la nature à la part belle et nous laissons leur place et favorisons les habitants du jardin. Ici aussi, pas de retournement de terre, des paillages, du compostage en place et une grande diversité de plantes.
On nous faisait souvent la remarque que dans un grand jardin, il est facile de favoriser la diversité en produisant sa nourriture… nous montrons maintenant que même sur une toute petite surface cela est possible…

Les dernières actualités du groupe

Pas d'actualités pour le moment

Les jardins de la Plantisserie sont au nombre de 2.
Le premier commencé en 2010 de 8000m2 s’organise autour de son coeur (deux bassins qui grouillent de vie). Tout autour se répartissent plusieurs espaces :
– des zones plutôt ornementales avec une roseraie, des jachères fleuries, une rocaille d’ombre,
– un potager cultivé « naturellement » avec une zone en bacs surélevés et une zone sur buttes,
– un verger avec une zone de petits fruits et de plantes aromatiques,
– une serre en bois pour les semis,
– des bosquets et une zone sauvage humide en bord de rivière et autour d’une source.
Bien que structuré pour notre usage, ce jardin essaie de laisser un maximum de place aux autres habitants du jardin. Des abris ont été ménagés ou aménagés (tas de bois, de pierre, abri à hérisson, nichoirs…). Nos plantations d’apport visent à favoriser les plantes mellifères et celles apportant le gite et couvert pour la faune… La biodiversité y est du coup importante.
Au final, plus nous jardinons, plus nous laissons de place à la nature car elle fait tellement mieux les choses que nous…
Le second jardin est beaucoup plus récent et beaucoup plus petit, plus urbain. Il fait environ 45 m2 C’est le petit potager de notre salon de thé. Ici aussi, la nature à la part belle et nous laissons leur place et favorisons les habitants du jardin. Ici aussi, pas de retournement de terre, des paillages, du compostage en place et une grande diversité de plantes.
On nous faisait souvent la remarque que dans un grand jardin, il est facile de favoriser la diversité en produisant sa nourriture… nous montrons maintenant que même sur une toute petite surface cela est possible…

Groupe Public
Actif il y a 3 ans et 7 mois

Voir les activités de ce groupe >

Partagez sur les réseaux sociaux :

Administrateurs du groupe