S'informer : La biodiversité des jardins

Animaux, plantes et habitats font la richesse de votre jardin et participent à son équilibre et à son esthétisme. Cette rubrique vous permet de mieux connaître cette biodiversité et vous donnera des conseils pour l’accueillir dans votre jardin !

Adapter ses mangeoires aux oiseaux de son jardin

Visiteurs de nos jardins, certains oiseaux deviennent durant l’hiver des pensionnaires réguliers de nos mangeoires

Visiteurs de nos jardins, certains oiseaux deviennent durant l’hiver des pensionnaires réguliers de nos mangeoires, découvrons les plus en détails !

L’hiver est l’occasion de nourrir les oiseaux mais également de découvrir certains pensionnaires qui ont, à l’image du bouvreuil pivoine , pour habitude de rester cachés à la belle saison.

Quel choix en magasin quand on souhaite se procurer une mangeoire ! Beaucoup de modèles existent et les plus courants sont les suivants :

  • Les plateaux : complétés ou non d’un toit, les plateaux peuvent être suspendus ou posés sur un support.

    Mangeoire à plateau (source : nichoirs-mangeoires.fr)

  • Les mangeoires à grille : c’est en passant leur bec à travers les grilles que les oiseaux se servent en graines, noix ou encore cacahuètes.

Mangeoire à grille (source : nichoirs-mangeoires.fr)

  • Les distributeurs automatiques : c’est en se posant sur les perchoirs que les oiseaux ont accès à des ouvertures d’où s’écoulent les graines ! Ingénieux et sans gâchis !

Mangeoire à perchoir (source : nichoirs-mangeoires.fr)

  • Les filets suspendus : ils sont remplis de graines ou de graisse agrémentée de graines. On les trouve facilement en magasin mais ils sont également simples à réaliser chez soi !

Mésange bleue sur une boule de graisse suspendue (source : honua.fr)

Bien sûr, on prendra garde de les préserver des atteintes de nos amis les chats !

Les oiseaux coutumiers de nos mangeoires

Visiteurs de nos jardins, certains oiseaux deviennent durant l’hiver des pensionnaires réguliers de nos mangeoires, découvrons les principaux plus en détails.

Les petits passereaux tels que le Verdier d’Europe – Carduelis chloris – au bec particulièrement puissant, le Gros-bec casse-noyaux – Coccothraustes coccothraustes – ou encore le Bouvreuil pivoinePyrrhula pyrrhula – ont un bec large à la base avec des mandibules robustes et une extrémité pointue. Ils sont capables de casser et d’ouvrir des graines dures comme les graines de tournesol, sans s’aider de leurs pattes pour les tenir. De par leur régime granivore, on les retrouve sur des mangeoires à plateau, les rebords de fenêtres, les perchoirs voire même directement sur le sol.

Dans le cas du Moineau domestiquePasser domesticus – en déclin maintenant avéré ou encore du Pinson des arbres – Fringilla coelebs, si leur bec est plus fin, il s’adapte parfaitement à leurs graines favorites que sont le millet, le tournesol, le maïs concassé, l’avoine et le blé qu’ils auront plaisir à trouver au sol, sur les plateaux ou sur les distributeurs à perchoir.

D’autres espèces comme les mésanges : Mésange bleueCyanistes caeruleus, Mésange Charbonnière – Parus major – ou encore Mésange à longue queue – Aegithalos caudatus – ont des becs robustes mais beaucoup plus fins. Leur technique est différente : elles prennent une graine de tournesol, la coincent sur la branche avec ses doigts puis l’ouvrent avec le bec par la charnière et dégustent ensuite l’intérieur à petits coups de bec. Véritables acrobates, les mésanges ne font pas les difficiles apprécient toutes les formes de mangeoires ainsi que les boules de graisse.

Plus discrète et seule espèce d’Europe à être capable de descendre la tête en bas, la Sitelle torchepot – Sitta Europea – prend une graine de tournesol et la maintient dans une fente dans du bois ou entre deux pierres, afin de donner des coups de becs sur la coquille pour l’ouvrir et ensuite, atteindre l’intérieur pour le consommer.

Parmi les oiseaux de taille plus importante, le Geai des chênes – Garrulus glandarius – viendra occasionnellement, savourer noisettes, cacahouètes ou noix qui ont sa préférence sur les plateaux.

La plupart des oiseaux qui se nourrissent au sol, profitant des graines souvent tombées des mangeoires, comme le Merle, a un bec relativement robuste avec l’extrémité pointue. Cette forme de bec leur permet de se nourrir d’une grande diversité d’insectes, fruits et baies, vers de terre et graines, selon la saison.

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive alors n’hésitez pas à nous faire part de vos découvertes en commentaire !

Les conseils de Noé :

  • Ne nourrissez pas trop tôt les oiseaux mais plutôt une fois que les températures basses se sont installées. De même, ne supprimez pas brusquement la mangeoire ; les oiseaux, habitués, auront du mal à trouver de la nourriture immédiatement. Préférez diminuer progressivement la quantité de nourriture ce qui leur permettra de mieux s’adapter.
  • Évitez les aliments salés (dont les mélanges apéritifs de graines) ainsi que le pain et le riz cru car, bien que les oiseaux en soient friands, ces éléments sont mortels car ils gonflent dans leur jabot.
  • Associez à votre mangeoire, un point d’eau.
  • Nettoyez régulièrement les mangeoires et préservez là des chats qui ont fait de votre jardin, leur territoire.

Sources :

L’Encyclopédie mondiale des oiseaux Dr Christopher M. Perrins

Oiseaux des mangeoires – Miniguide de la Salamandre

Partagez sur les réseaux sociaux :

Donnez votre avis